21 mars 2017 / 13:31 / il y a 9 mois

L'Italie continue de discuter avec l'UE sur Monte dei Paschi

BRUXELLES/MILAN (Reuters) - Le ministre italien des Finances a déclaré mardi avoir eu une bonne discussion avec la commissaire européenne à la Concurrence sur le projet de renflouement de Banca Monte dei Paschi di Siena avec de l‘argent public.

Le ministre italien des Finances a déclaré mardi avoir eu une bonne discussion avec la commissaire européenne à la Concurrence sur le projet de renflouement de Banca Monte dei Paschi di Siena avec de l'argent public. /Photo d'archives/REUTERS/Max Rossi

Pier Carlo Padoan a souligné qu‘aucune date-butoir n‘avait été fixée pour la conclusion d‘un accord entre le gouvernement italien et la Commission européenne.

“La rencontre avec la commissaire (Margrethe) Vestager s‘est très bien passée”, a-t-il dit à la sortie de cet entretien à Bruxelles.

“Nous continuons de travailler sur les modalités de mise en oeuvre de la mesure de recapitalisation préventive lancée par le gouvernement”, a-t-il ajouté.

La Commission doit déterminer si le plan de sauvetage de Monte dei Paschi, la quatrième banque d‘Italie, à l‘aide de fonds publics est conforme à la règlementation de l‘Union européenne en matière d‘aides d‘Etat.

Monte dei Paschi, la plus ancienne banque du monde encore en activité, est confrontée à un besoin de fonds propres de 8,8 milliards d‘euros après l‘échec de son augmentation de capital de cinq milliards fin 2016.

La banque toscane a demandé en décembre le soutien de l‘Etat après cet échec et son conseil d‘administration a approuvé il y a deux semaines le nouveau plan de restructuration.

Outre le feu vert de la Commission, Monte dei Paschi doit, avant de pouvoir recevoir une aide publique, être considérée comme solvable par la Banque centrale européenne, qui doit également avaliser le plan de restructuration.

La banque toscane a annoncé lundi soir sur son site internet que la BCE avait terminé en février un audit de neuf mois de son portefeuille de prêts et qu‘elle en tiendrait compte pour évaluer sa solvabilité.

Monte dei Paschi précise que le travail d‘inspection entamé en mai 2016 par la BCE a porté sur la classification des prêts, les niveaux de provisions et la valeur du collatéral à fin 2015.

Le secteur bancaire italien dans son ensemble souffre de quelque 360 milliards d‘euros de créances douteuses. Monte dei Paschi est la plus affectée par ce problème et l‘appel au marché raté de l‘an dernier était destiné à couvrir les pertes liées à la cession programmée de 28 milliards d‘euros de créances douteuses.

La banque a précisé que la BCE n‘avait pas encore annoncé les résultats de son audit.

“Le résultat final de l‘inspection sera pris en compte lors de l‘évaluation de la solvabilité de la banque”, note Monte dei Paschi, ajoutant que cet impact était un facteur “d‘incertitude significative” concernant sa capacité à pouvoir continuer de fonctionner.

Les autres risques pesant sur la banque sont l‘obtention des autorisations nécessaires pour sa recapitalisation par l‘Etat et sa capacité à mener à bien son plan de restructuration.

Valentina Za à Milan et Francesco Guarascio à Bruxelles; Benoit Van Overstraeten et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below