15 mars 2017 / 11:55 / dans 6 mois

Une victoire de Le Pen ferait fondre la valeur des banques selon Citi

La valorisation boursière des banques françaises pourrait être amputée d'un quart en cas de victoire de Marine Le Pen à l'élection présidentielle, écrit mercredi Citigroup dans une note, où elle estime à 20% les chances de la dirigeante du Front national de devenir présidente. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - La valorisation boursière des banques françaises pourrait être amputée d‘un quart en cas de victoire de Marine Le Pen à l‘élection présidentielle, écrit mercredi Citigroup dans une note, où elle estime à 20% les chances de la dirigeante du Front national de devenir présidente.

“En moyenne, notre scénario ‘stressé’ indique une valorisation de 25% plus basse en comparaison des cours de Bourse actuels”, écrivent les analystes de la banque américaine.

Ces derniers estiment que les banques françaises sous-performent de 5% leurs consoeurs européennes depuis la fin janvier et l‘éclatement du “Pénélope Gate”, qui entache la campagne du candidat Les Républicains François Fillon et ranime le risque politique adossé à l‘Hexagone.

Pour Citi, BNP Paribas serait la banque la moins exposée alors que Société générale aurait au contraire le plus à craindre en raison de sa plus forte exposition à l‘économie française.

Le Front national a placé la sortie de la France de la zone euro au coeur de son projet politique et conteste les prédictions de crise financière qui pourrait en découler.

Julien Ponthus, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below