13 mars 2017 / 11:00 / il y a 5 mois

Toshiba veut un nouveau report pour ses comptes du 3e trimestre

Toshiba, le conglomérat industriel japonais en grande difficulté, cherche à obtenir un nouveau report pour la date de publication de ses comptes du troisième trimestre audités, en raison de désaccords avec des auditeurs concernant les problèmes qui affectent sa filiale nucléaire américaine Westinghouse. /Photo d'archives/Yuya Shino

TOKYO (Reuters) - Toshiba, le conglomérat industriel japonais en grande difficulté, cherche à obtenir un nouveau report pour la date de publication de ses comptes du troisième trimestre audités, en raison de désaccords avec des auditeurs concernant les problèmes qui affectent sa filiale nucléaire américaine Westinghouse, ont dit des sources lundi.

L'une d'entre elles a précisé que le groupe, qui doit normalement publier ses comptes mardi, discutait avec les autorités de régulation de ce nouveau report.

Toshiba s'est refusé à tout commentaire. Des responsables du ministère des Finances qui supervisent le dépôt de comptes trimestriels n'étaient pas disponibles dans l'immédiat pour réagir.

Le groupe devait initialement publier ses comptes audités le 14 février, mais il avait alors obtenu un report d'un mois pour mieux prendre en compte de possibles nouveaux problème affectant Westinghouse, qui pourrait se mettre sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis.

Ce jour-là, Toshiba avait finalement annoncé des chiffres non-audités, marqués essentiellement par une charge de dépréciation de ses actifs nucléaires américains de 712,5 milliards de yens (5,9 milliards d'euros), une somme qui fera plonger dans le rouge ses comptes annuels et le met en situation de fonds propres négatifs.

Si le groupe n'obtient pas un nouveau report, il disposera encore de huit jours ouvrables, soit jusqu'au 27 mars, pour publier ses comptes. Dans le cas contraire, le groupe court le risque d'être retiré de la Bourse de Tokyo.

Toshiba étant placé sous surveillance par les autorités boursières japonaises depuis un scandale comptable qui a ébranlé l'entreprise en 2015, elle ne peut augmenter son capital pour renforcer le bilan, ce qui la contraint à vendre des actifs, dont notamment son activité puces mémoire.

Le groupe espère lever au moins 1.000 milliards de yens en cédat la majeure partie du capital de cette activité, qui est le deuxième producteur mondial de mémoires flash NAND.

En raison du scandale comptable, Toshiba avait déjà reporté à deux reprises la publication de ses comptes en 2015.

Le groupe doit par ailleurs soumettre cette semaine à la Bourse de Tokyo son rapport sur ses procédures de contrôle internes exigé à la suite de ses récentes difficultés financières et du scandale comptable.

Si les autorités boursières estiment que le groupe n'a pas suffisamment renforcé ces procédures, elles pourraient également le menacer d'un retrait de la cote.

Taro Fuse, Benoît Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below