10 mars 2017 / 09:10 / il y a 5 mois

Les Bourses européennes en hausse avant l'emploi US

Les principales Bourses européennes évoluent en hausse vendredi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,51% vers 8h43 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,55% et à Londres, le FTSE avance de 0,43%. /Photo d'archives/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en hausse vendredi, dans l'attente cet après-midi des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis qui devraient conforter les anticipations d'une hausse des taux de la Réserve fédérale (Fed) américaine le 15 mars.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,51% à 5.007,37 points vers 8h43 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,55% et à Londres, le FTSE avance de 0,43%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 0,66%, le FTSEurofirst 300 s'adjuge 0,39% et le Stoxx 600 prend 0,39%.

La publication du rapport sur l'emploi américain non-agricole est attendue à 13h45 GMT. Selon les économistes interrogés par Reuters, les Etats-Unis devraient avoir créé 190.000 emplois en février, après 227.000 postes créés en janvier.

Sauf surprise, les investisseurs estiment que les chiffres officiels du département du Travail devraient conforter le scénario d'une première hausse de taux de l'année mercredi prochain, à l'issue de la réunion de deux jours du comité de politique monétaire (Fomc) de la Réserve fédérale.

"Rien n'est encore joué toutefois, car nous avons de multiples évènements à venir en Europe que la Fed observera également de près", souligne Naeem Aslam, analyste marchés chez ThinkMarkets. Les échéances électorales, et notamment les élections législatives aux Pays-Bas le 15 mars, pourraient pousser la Fed à y réfléchir à deux fois avant de relever ses taux en cas de résultats défavorables, estime l'analyste.

L'organisation en Ecosse d'un deuxième référendum d'autodétermination semble désormais inévitable et les ministres britanniques ne se posent plus qu'une seule question, celle de sa date, rapporte par ailleurs vendredi le Financial Times.

Aux valeurs, les anticipations de hausse des taux pénalisent le compartiment immobilier, qui affiche la plus forte baisse sectorielle en Europe (-1,09%). A Paris, Klépierre, qui sortira bientôt du CAC 40, recule de 2,06%, suivi d'Unibail-Rodamco (-1,13%).

Le secteur est aussi pénalisé par la chute du britannique Segro (-5%) après l'annonce d'un projet d'augmentation de capital destinée à financer en partie le rachat des 50% détenus par Aviva dans leur coentreprise Airport Property Partnership (APP).

A l'inverse, la perspective d'un relèvement des taux d'intérêt aux Etats-Unis profite aux valeurs bancaires, l'indice sectoriel Stoxx 600 gagnant 0,85%.

Le compartiment des télécoms est dopé par le bond de BT (+4,3%) alors que le premier opérateur télécoms britannique a accepté de se séparer juridiquement de sa division de réseaux Openreach. Cette décision met fin à un conflit de deux ans avec le régulateur britannique des télécommunications sur la manière dont le réseau national à haut débit doit être géré.

Plus forte hausse sectorielle en Europe, le secteur du pétrole et gaz (+1,04%) retrouve des couleurs, dans le sillage de la progression du compartiment jeudi soir à Wall Street et du léger redressement des cours du pétrole. Le baril de Brent progresse de 0,59%, à 52,50 dollars.

L'espagnol Repsol (+2,8%) profite par ailleurs de l'annonce de la découverte d'un gisement pétrolier en Alaska qui pourrait lui permettre d'accroître ses capacités de 120.000 barils par jour, ce qui représente 17% de sa production journalière.

Sur le marché des changes, l'euro reste porté par le relèvement des prévisions d'inflation de la Banque centrale européenne (BCE) et les commentaires plus optimistes de son président Mario Draghi sur l'économie européenne. La devise unique gagne 0,4%, à 1,0616 dollar.

Le billet vert évolue en revanche à un plus haut depuis la mi-janvier face au yen, porté par les anticipations d'un prochain resserrement monétaire aux Etats-Unis.

Ce renforcement du dollar pèse sur l'or, tombé sous le seuil de 1.200 dollars l'once, le métal jaune étant en passe d'accuser sa plus forte baisse en une semaine en quatre mois.

Blandine Hénault, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below