9 mars 2017 / 11:58 / dans 8 mois

Les Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance, affectées par la chute des valeurs liées aux matières premières et dans l‘attente de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait maintenir le statu quo sur ses taux dans un climat d‘incertitude politique en Europe.

Les principales Bourses européennes évoluent en baisse à mi-séance, affectées par la chute des valeurs liées aux matières premières et dans l'attente de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), qui devrait maintenir le statu quo sur ses taux dans un climat d'incertitude politique en Europe. À Paris, le CAC 40 recule de 0,25% à 4.947,88 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,25% et à Londres, le FTSE accuse un repli plus prononcé de 0,78%, pénalisé par le recul des valeurs minières. /Photo d'archives/REUTERS/Stephen Hird

Wall Street est également attendue en léger repli, les futures sur indices new-yorkais signalant une ouverture en baisse autour de 0,1%.

À Paris, le CAC 40 recule de 0,25% à 4.947,88 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax abandonne 0,25% et à Londres, le FTSE accuse un repli plus prononcé de 0,78%, pénalisé par le recul des valeurs minières.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 cède 0,37% et le Stoxx 600 lâche 0,32%. L‘EuroStoxx 50 de la zone euro est quant à lui quasi stable.

Après une accalmie dans la matinée, les prix du pétrole sont repartis en forte baisse, la hausse des stocks aux Etats-Unis relançant les craintes sur une offre excédentaire malgré les réductions de production décidées par l‘Opep.

Le cours du brut léger américain est retombé sous les 50 dollars, en baisse de 2%, et le baril de Brent perd 1,7%, pour retomber à 52,21 dollars.

Sur les marchés actions, cela se traduit par la chute du secteur du pétrole et du gaz (-2,52%). Le repli généralisé sur les métaux, notamment le cuivre et le cuivre et le zinc, affecte le compartiment des ressources de bourse (-2,75%).

Plusieurs publications de résultats d‘entreprises sont par ailleurs mal accueillies par le marché. Carrefour plonge ainsi de 5,13% après l‘annonce par le distributeur de ses résultats en 2016, en recul après quatre ans de hausses consécutives en raison de contre-performances en France, où les hypermarchés sont restés à la traîne.

Domino’s Pizza décroche de 16,2% après l‘annonce par le numéro un britannique de la livraison de pizzas d‘un net ralentissement de la croissance de ses ventes en ce début d‘année.

A l‘inverse, A Londres, Aviva avance de 6,36%, dopé par la publication de résultats en nette hausse en 2016 et par la perspective d‘une distribution de trésorerie aux actionnaires cette année.

La séance est surtout marquée par l‘envolée d‘Akzo Nobel, qui bénéficie notamment à l‘indice AEX d‘Amsterdam (+0,34%) et à l‘ensemble du secteur de la chimie (+0,53%).

Le titre du fabricant de peintures et de revêtements s‘envole de 14,14% après le rejet d‘une offre de son concurrent américain PPG Industries.

Les anticipations d‘un prochain resserrement monétaire aux Etats-Unis continuent de favoriser le secteur bancaire, la hausse des banques espagnoles profitant notamment à l‘indice Ibex 35 à Madrid (+0,7%), fortement pondéré en valeurs bancaires.

En Europe, la BCE rendra à 12h45 GMT sa décision de politique monétaire, et elle ne devrait pas modifier les taux à l‘approche d‘élections à haut risque aux Pays-Bas et en France et compte tenu d‘une reprise économique qui reste fragile.

Par ailleurs, la banque centrale ne devrait pas commencer à évoquer un abandon progressif de sa politique monétaire ultra-accommodante avant la fin de l‘année ou le début 2018, montre une enquête Reuters.

Sur le marchés des changes, l‘euro évolue en hausse face au dollar, à près de 1,0560, dans l‘attente du verdict de la BCE.

Le billet vert marque le pas après avoir nettement progressé depuis la publication, bien meilleure que prévu, de l‘enquête ADP sur l‘emploi, qui a conforté les attentes d‘un resserrement monétaire de la Fed la semaine prochaine. Il a touché dans la matinée un plus haut de trois semaines face au yen, à 114,91.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below