9 mars 2017 / 07:45 / il y a 5 mois

Westinghouse (Toshiba) mobilise des avocats experts en faillite

Des personnes devant une maquette de centrale nucléaire de la compagnie Westinghouse. Westinghouse Electric, le constructeur de centrales nucléaires américain détenu par Toshiba, a fait appel à des avocats spécialisés dans les faillites. Les difficultés de sa filiale nucléaire américaine ont plongé Toshiba, qui se remettait à peine d'un gigantesque scandale comptable, dans une nouvelle zone de turbulences, qui va vraisemblablement le contraindre à céder la totalité de son activité mémoires. /Photo d'archives/Benoit Tessier

(Reuters) - Westinghouse Electric, le constructeur de centrales nucléaires américain détenu par le conglomérat industriel japonais Toshiba, a fait appel à des avocats spécialisés dans les faillites du cabinet Weil Gotshal & Manges LLP, ont dit mercredi des sources proches du dossier.

Les difficultés de sa filiale nucléaire américaine ont plongé Toshiba, qui se remettait à peine d'un gigantesque scandale comptable, dans une nouvelle zone de turbulences, qui va vraisemblablement le contraindre à céder la totalité de son activité mémoires.

Vers la mi-février, le groupe a annoncé une charge de dépréciation passée sur Westinghouse de 712,5 milliards de yens (5,9 milliards d'euros), une somme qui fera plonger dans le rouge ses comptes annuels et le met en situation de fonds propres négatifs.

Si jamais Westinghouse se plaçait sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, Toshiba pourrait limiter ses pertes, ont dit deux sources proches du dossier, ajoutant que le fait d'engager des avocats de chez Weil n'était qu'une mesure exploratoire, ajoutant qu'aucune décision n'avait été prise sur une éventuelle déclaration en faillite.

Cela n'a pas empêché le titre Toshiba de plonger de 7,2%, accusant de loin la plus forte baisse d'un indice Nikkei qui a terminé en hausse de 0,34%. Cette nouvelle chute de l'action Toshiba porte son recul depuis le début de l'année à 27,7% contre +1,1% pour le Nikkei sur la période.

Une porte-parole de Westinghouse a refusé de commenter le rôle du cabinet Weil, disant cependant que le groupe avait embauché Lisa Donahue, de la société de conseil AlixPartners LLP, en tant que directrice de la transition et du développement avec pour mission de conduire une "restructuration opérationnelle et une reconstruction financière".

Toshiba a dit ne pas être au courant de la moindre intention de Westinghouse de se déclarer en faillite. AlixPartners s'est refusé à tout commentaire et Weil n'a pas répondu à une sollicitation de commentaire.

PREMIERS RÉACTEURS NUCLÉAIRES EN PLUS DE 30 ANS AUX USA

Lisa Donahue a dernièrement piloté la restructuration du groupe de services aux collectivités porto-ricain Puerto Rico Electric Power Authority (PREPA), fortement endetté.

Westinghouse travaille déjà avec le cabinet Weil, ayant fait appel à ses services de conseil juridique lors du rachat à Chicago Bridges & Iron d'un prestataire de services d'ingénierie, la transaction qui est au coeur des actuelles difficultés de la société.

La semaine dernière, des sources ont dit à Reuters que Toshiba avait demandé à un cabinet d'avocats japonais de l'aider à estimer l'impact financier potentiel auquel le groupe serait confronté si Westinghouse se déclarait en faillite.

L'entreprise américaine supervise la construction de quatre réacteurs nucléaires en Caroline du Sud et en Géorgie, les premiers à être construits aux Etats-Unis en plus de 30 ans.

Mais ces projets, propriété des groupes de services aux collectivités Scana et Georgia Power, sont plombés par des délais et des dépassements de budget.

Les autorités de régulation avaient initialement autorisé la construction des réacteurs en 2012 pour ensuite réclamer des modifications du plan des sites afin qu'ils puissent encaisser le choc d'un avion qui serait fracassé sur eux.

Scana a dit le mois dernier que Westinghouse et Toshiba étaient déterminés à mener à bien les sites, ajoutant qu'ils rentreraient en service en 2020.

Toshiba avait racheté Westinghouse, basé à Pittsburgh (Pennsylvanie), pour 5,4 milliards de dollars (5,1 milliards d'euros) en 2006.

Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below