1 mars 2017 / 18:31 / il y a 6 mois

Luxottica prudent pour 2017, après un bénéfice 2016 en baisse

Luxottica, premier fabricant mondial de montures de lunettes, a livré mercredi une prévision pour 2017 prudente après la publication d'un bénéfice d'exploitation en légère baisse en 2016, pénalisé par le ralentissement des ventes et la hausse des investissements. /Photo d'archives/Alessandro Bianchi

MILAN (Reuters) - Luxottica, premier fabricant mondial de montures de lunettes, a livré mercredi une prévision pour 2017 prudente après la publication d'un bénéfice d'exploitation en légère baisse en 2016, pénalisé par le ralentissement des ventes et la hausse des investissements.

Le groupe italien a annoncé en janvier qu'il allait fusionner avec le français Essilor, numéro un mondial de l'optique ophtalmologique pour créer un géant de l'optique avec un chiffre d'affaires annuel supérieur à 15 milliards d'euros.

L'accord conclu par Leonardo Del Vecchio, le président exécutif, fondateur et premier actionnaire du fabricant des Ray Ban, et le PDG d'Essilor, Hubert Sagnières, doit encore être approuvé les actionnaires d'Essilor et les autorités de la concurrence de plusieurs pays.

Dans ses résultats annuels, Luxottica prévoit une croissance de son chiffre d'affaires en 2017 inférieure ou égale à 5% à taux de change constants et a dit que son bénéfice d'exploitation ajusté augmenterait de 0,8 à une fois la hausse de ses ventes. Il anticipe une croissance de son bénéfice net ajusté équivalente à celle de son chiffre d'affaires.

La croissance du chiffre d'affaires de Luxottica en 2016 a ralenti, en raison des dépenses plus faibles des consommateurs aux Etats-Unis, son plus grand marché, et des restructurations opérées par Del Vecchio après son retour en commandes en 2014.

"Notre prévision intègre un degré de prudence", a déclaré l'administrateur délégué, Massimo Vian, dans une interview téléphonique à Reuters.

Le bénéfice d'exploitation ajusté en 2016 ressort en baisse de 0,7%, à 1,43 milliard d'euros, cependant légèrement supérieur au chiffre de 1,42 milliard d'euros anticipé par les analystes selon le consensus Thomson Reuters SmartEstimate.

Le groupe a augmenté son dividende de 3,4% à 0,92 euro par action au titre de 2016.

Valentina Za et Sabina Suzzi, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below