28 février 2017 / 12:11 / il y a 8 mois

Les actions marquent le pas pour la dernière séance du mois

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont pratiquement stables à la mi-journée et Wall Street est attendue sans grand changement, la hausse du secteur de la distribution compensant le recul de celui des matières premières sur fond d‘attentisme généralisé avant le discours au Congrès de Donald Trump, que ce dernier ne prononcera qu‘après 21h00 heure de Washington, soit 02h00 GMT mercredi.

Un trader en costume de carnaval pour Mardi Gras à la Bourse de Francfort. Les Bourses européennes sont pratiquement stables à la mi-journée et Wall Street est attendue sans grand changement. Le CAC 40 à Paris avance de 0,07% alors que le Dax à Francfort cède 0,13% et qu'à Londres, le FTSE gagne 0,03%. /Photo prise le 28 février 2017/REUTERS/Ralph Orlowski

Le CAC 40 à Paris avance de 0,07% alors que le Dax à Francfort cède 0,13% et qu‘à Londres, le FTSE gagne 0,03%. L‘indice paneuropéen Stoxx 600 prend 0,06%, l‘EuroStoxx 50 0,09% et le FTSEurofirst 300 0,04%.

Le Stoxx s‘achemine vers une hausse de près de 2,7% en février, le CAC vers un gain de 2,1%.

Après avoir annoncé lundi une hausse “historique” du budget de la Défense, le président américain devrait préciser devant le Congrès ses projets en matière budgétaire, et notamment de dépenses d‘infrastructures, mais certains craignent des déceptions, que ce soit sur l‘ampleur ou sur le calendrier du projet.

Dans un entretien à Fox News, Donald Trump a simplement indiqué que l‘augmentation du budget du Pentagone serait financée par l‘accélération de la croissance et par des économies sur d‘autres postes budgétaires.

Ce contexte favorise les secteurs défensifs comme la distribution (+0,67%.), meilleure performance sectorielle en Europe à la mi-journée, ou la santé (+0,21%.). A Paris, Carrefour est en tête du CAC avec un gain de 2,05%.

A l‘opposé, les ressources de base accusent un repli de 1,14%, affectées par le repli des cours des métaux et par une note de JPMorgan selon laquelle l‘analyse technique suggère “des risques à court terme” pour le secteur et un retour vers les défensives.

ArcelorMittal, lanterne rouge du CAC 40, abandonne 1,32%, et plusieurs minières figurent parmi les plus fortes baisses du FTSEurofirst 300, comme Randgold (-2,42%), BHP Billiton (-1,58%) ou Rio Tinto (-1,49%).

Les réactions aux sociétés de résultats sont mesurées: Valeo, qui a relevé ses prévisions de chiffre d‘affaires à moyen terme s‘adjuge 0,17%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent pour l‘instant une ouverture de Wall Street sans changement. D‘ici-là, les investisseurs auront pris connaissance de la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) du quatrième trimestre 2016, attendue à 13h30 GMT.

Le yen et le franc suisse, valeurs refuges habituelles, profitent de l‘aversion au risque et montent face au dollar et à l‘euro, qui se traite juste en dessous de 1,06 dollar.

Sur le marché obligataire, l‘écart de rendement entre les obligations à dix ans françaises et allemandes continue de se réduire, à moins de 67 points de base, le rendement français étant revenu sous 0,9%. Parallèlement, le rendement à l‘émission des Schatz, les titres à deux ans allemand, a inscrit un nouveau plus bas à -0,92%.

Le pétrole, en hausse en début de journée en Europe, est passé dans le rouge, le Brent revenant sous 56 dollars le baril.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below