24 février 2017 / 21:19 / il y a 6 mois

Intesa Sanpaolo renonce au projet de rapprochement avec Generali

Intesa Sanpaolo, la première banque de détail d'Italie, a annoncé vendredi avoir renoncé à son projet de rapprochement avec Assicurazioni Generali, numéro un de l'assurance dans la péninsule, en expliquant qu'une fusion ne créerait pas de valeur pour ses actionnaires. /Photo d'archives/Alessandro Bianchi

MILAN (Reuters) - Intesa Sanpaolo, la première banque de détail d'Italie, a annoncé vendredi avoir renoncé à son projet de rapprochement avec Assicurazioni Generali, numéro un de l'assurance dans la péninsule, en expliquant qu'une fusion ne créerait pas de valeur pour ses actionnaires.

La banque s'engage dans un communiqué à poursuivre "en interne la création et la distribution de valeur à ses actionnaires".

Une fusion Intesa-Generali aurait créé un groupe financier affichant une capitalisation boursière d'environ 60 milliards d'euros. Mais si la décision d'Intesa de jeter l'éponge libère Generali de la convoitise de son compatriote, elle pourrait l'exposer à une possible offre d'achat venue de l'étranger.

Les mouvements au sein de la direction de l'assureur et les turbulences politiques à Rome ont en effet alimenté ces derniers mois les spéculations, certains médias évoquant un intérêt du français Axa, de l'allemand Allianz et du suisse Zurich Insurance Group pour Generali.

Axa a toutefois écarté cette semaine tout intérêt pour ce dernier.

Generali, dont le premier actionnaire est l'influente banque d'affaires Mediobanca, est considéré par Rome comme un actif stratégique en raison de l'épaisseur de son portefeuille d'obligations d'Etat italiennes.

Le mois dernier, Intesa Sanpaolo avait expliqué étudier la possibilité d'un rapprochement avec Generali à la suite d'informations de presse qui l'avaient sans doute contrainte à se dévoiler plus tôt que prévu.

L'administrateur délégué de la banque, Carlo Messina, avait déclaré début février que le groupe n'entend pas sacrifier sa base de fonds propres et sa politique de dividendes généreux.

"La direction a achevé l'évaluation (...) et ne voit pas d'opportunités répondant aux critères déterminant les options de croissance du groupe", déclare Intesa dans le communiqué publié vendredi.

Parmi ces critères d'évaluation des opportunités de fusions-acquisitions figurent la création de valeur pour les actionnaires et le maintien d'une base de fonds propres figurant parmi les plus solides d'Italie.

Intesa précise vouloir continuer de développer ses activités de gestion de fortune et d'assurance non-vie.

La perspective de voir la banque s'engager dans l'aventure d'une fusion n'avait pas particulièrement enthousiasmé ses actionnaires: le cours de Bourse d'Intesa a baissé de 16% depuis les premières informations sur son intérêt pour Generali. L'assureur a parallèlement vu sa valeur boursière augmenter de 3% dans l'intervalle.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below