24 février 2017 / 10:02 / dans 10 mois

Les banques britanniques devront déplacer des activités, selon la Bundesbank

FRANCFORT (Reuters) - Les banques basées au Royaume-Uni auront du mal à avoir accès aux marchés européens une fois que le Brexit aura été négocié, ce qui fait qu‘elles devront probablement délocaliser certaines opérations sur le continent, a déclaré vendredi Andreas Dombret, membre du directoire de la Bundesbank.

Les banques basées au Royaume-Uni auront du mal à avoir accès aux marchés européens une fois que le Brexit aura été négocié, ce qui fait qu'elles devront probablement délocaliser certaines opérations sur le continent, a déclaré vendredi Andreas Dombret, membre du directoire de la Bundesbank. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

Les banques devraient perdre leur passeport européen et tout arrangement visant à créer un statut de substitution devrait présenter de nombreux risques, laissant la question de l‘accès au marché dans le flou pendant longtemps, a-t-il ajouté.

“Il semble donc que les perspectives d‘accès au marché européen via le Royaume-Uni soient plutôt faibles”, a-t-il dit à Londres.

“Je m‘attends à ce que Londres reste un centre financier mondial de premier plan”, a-t-il ajouté. “Néanmoins, je m‘attends aussi à ce que de nombreux participants du marché britannique déplacent au moins certaines divisions afin de se couvrir pour tous les résultats possibles des négociations.”

Mais les banques ne doivent pas tricher avec les régulateurs et doivent transférer certaines activités sur le continent si elles veulent travailler avec l‘Union européenne, a-t-il prévenu.

“Nous n‘accepterons pas des coquilles vides ou des ‘boîtes aux lettres’ qui permettraient que le travail soit effectivement fait de Londres”, a-t-il dit.

“J‘invite les banques à ne pas perdre du temps à inventer des stratégies pour contourner ces exigences”, a ajouté Dombret.

Dombret a même jeté le doute sur un éventuel accord de libre-échange, expliquant que sa négociation constitue un travail ardu et chronophage, les services financiers étant un secteur particulièrement délicat.

Balazs Koranyi, Juliette Rouillon et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below