9 février 2017 / 09:34 / dans 10 mois

La Bourse accueille avec prudence la naissance du nouveau Faurecia

PARIS (Reuters) - Faurecia a publié jeudi ses premiers résultats annuels sans l‘activité pare-choc cédée à Plastic Omnium dans le cadre de son recentrage stratégique, des chiffres solides mais globalement en ligne, mal accueillis par la Bourse de Paris.

Faurecia a publié jeudi ses premiers résultats annuels sans l'activité pare-choc cédée à Plastic Omnium dans le cadre de son recentrage stratégique, des chiffres solides mais globalement en ligne, mal accueillis par la Bourse de Paris. A 10h10, l'action de l'équipementier automobile perd 3,52% à 39,2 euros, après avoir grimpé de plus de 10% depuis le début de l'année. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

A 10h10, l‘action de l‘équipementier automobile perd 3,52% à 39,2 euros, après avoir grimpé de plus de 10% depuis le début de l‘année.

“Faurecia continue d‘être perçu comme un équipementier fragile et cyclique qui risque de souffrir si la Chine baisse. Il est aussi exposé au diesel”, commente Kepler Cheuvreux dans une note. “Le groupe a néanmoins mené une transformation complète (...) et ce ‘Nouveau’ Faurecia devrait gagner en visibilité auprès des investisseurs au cours des prochains mois”.

L‘équipementier, qui compte faire un nouveau point sur sa stratégie à Londres en juin, a également dévoilé un nouveau slogan dans l‘air du temps, “inspirer la mobilité”, qui succède à “la perfection technique, la passion automobile.”

Le groupe entend désormais se concentrer sur les intérieurs automobiles - bien être à bord et voiture connectée - et sur sa division de contrôle des émissions. Cette dernière a été renommée “mobilité propre” pour ne pas la cantonner aux seuls pots d‘échappement et filtres à particules, mais tenir compte également des travaux du groupe sur l‘allègement des véhicules et la récupération d‘énergie.

Il compte aussi sur le potentiel du marché de la dépollution des véhicules commerciaux, appelés à doubler dans ses ventes d‘ici 2020.

Le chiffre d‘affaires total de Faurecia a baissé de 0,3% l‘an dernier, reflet notamment de la cession des extérieurs, tandis que le bénéfice net, part du groupe, a bondi de 71,5% à 638 millions d‘euros.

En 2017, Faurecia vise une nouvelle hausse de sa marge opérationnelle à 6,4-6,8% - désormais calculée sur les ventes à valeur ajoutées, hors monolithes sur lesquels le groupe ne gagne pas d‘argent - contre 6,2% en 2016 et 5,4% en 2015. Il prévoit également une croissance de ses ventes à valeur ajoutée de 6% à changes constants, après +4,3% en données organiques en 2015.

Il vise aussi un bénéfice net par action d‘environ 4 euros, alors que le consensus des analystes donne plutôt 4,1 euros.

L‘équipementier, détenu à 46,5% par PSA, a poursuivi l‘an dernier le mouvement de diversification de ses activités selon les constructeurs: PSA ne pèse plus que 13% de son chiffre d‘affaires, contre 13,3% en 2015 et encore 23,1% en 2008, quatrième client du groupe derrière Renault-Nissan, passé en un an de 13,4% à 15,2%, Ford, en hausse à 16,9% et le groupe Volkswagen, en baisse à 19,1%.

Le rééquilibrage à l‘oeuvre se retrouve aussi au sein du marché chinois, puisque les ventes du groupe aux constructeurs nationaux en Chine ont flambé de 48% en données organiques et représentent désormais 13% des ventes du groupe sur place. D‘ici 2018, elles devraient atteindre 20%.

Au cours d‘une téléconférence, le directeur financier Michel Favre a dit s‘attendre à une hausse de 15% des ventes totales du groupe en 2017 sur un marché chinois attendu en croissance de 3 à 5%.

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below