8 février 2017 / 06:30 / dans 7 mois

ABB enraye le déclin des commandes, 2017 "année de transition"

Le conglomérat industriel suisse ABB a mis fin au quatrième trimestre 2016 à près de deux ans de baisse de ses commandes mais a prédit mercredi que 2017 serait probablement dominée par l'incertitude sur ses marchés. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

ZURICH (Reuters) - Le conglomérat industriel suisse ABB a mis fin au quatrième trimestre 2016 à près de deux ans de baisse de ses prises de commandes mais a prédit mercredi que 2017 serait “une année de transition” probablement dominée par l‘incertitude.

Ces annonces font chuter son cours de Bourse de 2,36% à 22,77 francs, de loin la plus forte baisse de l‘indice phare de la place de Zurich, lui-même stable au même moment (+0,08%).

ABB, dont la gamme de produits va des transformateurs aux robots industriels, a annoncé que ses prises de commandes, un indicateur de ses futurs bénéfices, avaient augmenté de 0,2% à 8,227 milliards de dollars (7,703 milliards d‘euros) au cours des trois mois au 31 décembre par rapport à la même période un an plus tôt.

Ce résultat est supérieur à la prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters, qui anticipaient 8,129 milliards de dollars.

Il représente aussi une amélioration par rapport aux 7,53 milliards de dollars enregistrés au trimestre précédent, ce qui avait constitué le plus faible niveau de commandes en près de sept ans pour ABB, alors en pleine réflexion sur l‘avenir de ses activités dans les réseaux électriques.

“Nous avons réalisé de la croissance au quatrième trimestre, soutenue par la forte performance des réseaux électriques, sur un marché qui reste difficile”, a commenté le directeur général, Ulrich Spiesshofer, dans un communiqué.

L‘inversion de la tendance en matière de prises de commandes a été rendue possible par un ensemble de projets d‘une valeur globale de 842 millions de dollars, notamment la construction d‘une liaison électrique de 1.800 km entre le sud et le centre de l‘Inde.

Les commandes de base ont reculé de 1% sur un an. Cette catégorie, qui concerne des projets inférieurs à 15 millions de dollars, donne une idée du degré d‘activité sous-jacent d‘ABB.

Le conglomérat souligne que les évolutions macroéconomiques et géopolitiques devraient faire perdurer un climat d‘incertitude malgré des signaux positifs en provenance des Etats-Unis et une poursuite de la croissance en Chine.

ABB s‘attend en 2017 à une “année de transition” qui verra la faiblesse des cours du pétrole et les effets de change continuer de peser sur les résultats du groupe.

Le chiffre d‘affaires au quatrième trimestre 2016 a reculé à 8,99 milliards de dollars, un résultat inférieur à la prévision moyenne des analystes interrogés par Reuters à 9,01 milliards.

Le bénéfice net a bondi de 140% à 489 millions de dollars mais là aussi sous le consensus à 545 millions.

Les concurrents d‘ABB dans l‘automatisation industrielle et les réseaux électriques ont en revanche affiché un certain optimisme en ce début d‘année, la croissance commençant à repartir dans certains secteurs auparavant fragilisés comme les hydrocarbures.

L‘allemand Siemens a ainsi relevé sa prévision de résultat annuel après un bond de son bénéfice au quatrième trimestre. L‘américain Rockwell Automation en a fait de même.

John Revill; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below