2 février 2017 / 10:34 / dans 8 mois

Shell a gagné plus d'argent qu'Exxon au 4e trimestre

Royal Dutch Shell a annoncé jeudi avoir dégagé au second semestre 2016 un bénéfice supérieur à celui d'Exxon Mobil, pourtant numéro un du secteur par la capitalisation boursière, mais le bénéfice net annuel du groupe anglo-néerlandais est tombé à son plus bas niveau depuis plus de 10 ans dans un marché en net repli. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville

LONDRES (Reuters) - Royal Dutch Shell a annoncé jeudi avoir dégagé au second semestre 2016 un bénéfice supérieur à celui d‘Exxon Mobil, pourtant numéro un du secteur par la capitalisation boursière, mais le bénéfice net annuel du groupe anglo-néerlandais est tombé à son plus bas niveau depuis plus de 10 ans dans un marché en net repli.

La première compagnie pétrolière et gazière d‘Europe a montré de nouveaux signes de redressement avec un flux de trésorerie en hausse de 69% au quatrième trimestre à la suite d‘importantes réductions de ses dépenses d‘investissement, de cessions d‘actifs et de la suppression de milliers d‘emplois.

L‘intégration des activités de BG Group après son rachat pour 54 milliards de dollars l‘an dernier étant désormais achevée, Shell a annoncé jeudi que sa production annuelle avait augmenté de près d‘un quart par rapport à l‘année précédente, à 3,668 millions de barils d‘équivalent pétrole par jour.

“Notre stratégie commence à porter ses fruits”, a dit le directeur général, Ben van Beurden, dans un communiqué.

En Bourse, l‘action Shell gagnait 1,54% à 21,70 livres à Londres à 10h20 GMT, alors que l‘indice Stoxx européen du pétrole et du gaz progressait de 0,49%.

Shell a vu son bénéfice annuel baisser de 37% sur un an à 7,185 milliards de dollars (6,65 milliards d‘euros) mais le résultat du quatrième trimestre, à 1,795 milliard, dépasse celui d‘Exxon, qui a publié mardi un bénéfice trimestriel de 1,68 milliard de dollars.

Les dépenses d‘investissement de Shell ont totalisé 26,9 milliards de dollars en 2016, un montant inférieur aux prévisions, et le groupe a confirmé son projet de les ramener en 2017 à environ 25 milliards de dollars, le bas de la fourchette de 25 à 30 milliards de dollars par an fixée jusqu‘en 2020.

Son directeur financier, Simon Henry, a précisé que le groupe était sur le point de céder cinq milliards de dollars d‘actifs, ajoutant qu‘il “accélérait de manière sélective” sa production de pétrole de schiste aux Etats-Unis.

Ron Bousso et Karolin Schaps, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below