1 février 2017 / 07:09 / il y a 7 mois

Le marché auto français bondit de 10,6% grâce au calendrier

Les immatriculations de voitures neuves en France ont progressé de 10,6% en janvier en données brutes par rapport au même mois de 2016. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Le marché automobile français a commencé l'année en fanfare, avec un bond de 10,6% des immatriculations des voitures neuves qui ne modifie pas toutefois le scénario d'une stabilisation en 2017 car la hausse de janvier est surtout due à un effet calendaire favorable.

Il s'est immatriculé le mois dernier 153.055 voitures en France, selon des chiffres publiés par AAAData pour le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). En données corrigées des jours ouvrables (CJO), le marché ressort quasi stable (+0,5%), janvier 2017 ayant compté deux jours ouvrables de plus que janvier 2016.

"Le marché reste sain mais il est porté par les jours ouvrés supplémentaires. Avec la croissance économique attendue et le taux de chômage actuel, on ne peut compter cette année sur une croissance à deux chiffres comme celle vue en données brutes en janvier", commente Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem de l'automobile.

Après avoir retrouvé l'an dernier son rythme annuel historique d'environ deux millions d'unités grâce à une deuxième année consécutive de hausse vigoureuse (+5,1% en 2016 et +6,8% en 2015), le marché automobile français est parti pour connaître cette année une croissance plus modérée.

L'Observatoire Cetelem table pour 2017 sur une hausse de 3%. Renault et Volvo anticipent une progression de 2% tandis que le CCFA voit un marché au pire stagnant et au mieux en hausse de 1,5%-2%.

Marques françaises et étrangères ont progressé à l'unisson le mois dernier, avec une hausse de 10,8% pour les premières et +10,3% pour les secondes.

PSA a vu ses immatriculations augmenter de 9,7%, la performance des marques Peugeot et Citroën éclipsant une chute de 31,5% pour la nouvelle marque haut de gamme DS.

Dans un marché plus que jamais tiré par la nouveauté, DS attend impatiemment l'arrivée d'un nouveau SUV pour prendre la relève des trois piliers de sa gamme historique.

Le groupe Renault, qui a maintenant totalement remanié sa gamme au losange, a vu ses immatriculations augmenter de 12,6% grâce à la marque éponyme (+17,3%) tandis que la marque low cost Dacia a fait du surplace.

Volkswagen a quant à lui progressé de 1,9%, la faiblesse de la marque VW dans le contexte du "dieselgate" étant éclipsée par la vigueur d'Audi, Skoda et Seat.

Toyota, Ford ou Fiat ont tous signé des hausses à deux chiffres en janvier.

Le diesel, dont les performances en circulation réelle sont sévèrement critiquées depuis l'affaire Volkswagen et dont l'avantage fiscal en France est en train d'être rogné, a vu sa part dans les voitures neuves immatriculées en janvier tomber à 47,9%, sous la barre des 50% et à son plus bas niveau depuis 2000.

Même si elle reste ultra-minoritaire, la technologie électrique a encore gagné du terrain dans l'Hexagone avec 2.242 immatriculations (+62%) et une part de marché de 1,46%, contre 1% un an plus tôt.

En Bourse, Renault et PSA s'adjugent environ 2% et surperforment aussi bien le marché parisien que l'indice européen des valeurs de l'automobile.

Le communiqué du CCFA :

bit.ly/2jUHl7r

Le dossier de presse :

bit.ly/2jUDFTc

Avec Julie Carriat, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below