26 janvier 2017 / 21:23 / il y a 7 mois

Le FMI dit prôner une politique budgétaire neutre en zone euro

Le Fonds monétaire international a dit jeudi prôner une politique budgétaire neutre dans la zone euro et non pas expansionniste comme l'a suggéré la Commission européenne. Cette position qui prend à revers l'exécutif européen figure dans une analyse régulière de l'économie de la zone euro qui a été présentée jeudi aux ministres des Finances des Dix-Neuf réunis à Bruxelles. /Photo d'archives/Yuri Gripas

(Reuters) - Le Fonds monétaire international a dit jeudi prôner une politique budgétaire neutre dans la zone euro et non pas expansionniste comme l'a suggéré la Commission européenne.

Cette position qui prend à revers l'exécutif européen figure dans une analyse régulière de l'économie de la zone euro qui a été présentée jeudi aux ministres des Finances des Dix-Neuf réunis à Bruxelles.

Alors que la Commission a recommandé l'an dernier une "orientation budgétaire expansionniste" pour la zone euro, de l'ordre de 0,5%, le FMI juge qu'un tel relâchement ne serait pas conforme au Pacte de stabilité et de croissance qui lie les Etats membres de la zone euro.

Une politique budgétaire plus accommodante supposerait la création d'une capacité budgétaire centrale au niveau de la zone euro, afin d'absorber les chocs de tel ou tel pays, fait valoir le FMI en faisant référence au sujet sensible d'un budget indépendant de la zone euro.

Y parvenir supposera de réunir un soutien politique qui ne pourra se construire qu'avec la mise en oeuvre crédible des règles budgétaires actuelles, ajoute-t-il.

Le FMI, qui prévoit une croissance d'environ 1,6% dans la zone euro en 2017, 2018 et 2019, souligne que les perspectives à moyen terme restent faibles et qu'une plus grande convergence entre Etats membres est nécessaire pour mettre l'union monétaire à l'abri de risques d'instabilité.

Les pays ayant un niveau élevé de dette publique auront du mal à faire face à la hausse des coûts d'emprunt lorsque la Banque centrale européenne commencera à réduire son soutien monétaire, avertit l'institution de Washington.

Il met aussi en avant les risques politiques, avec les élections qui auront lieu dans plusieurs pays de la zone cette année, et invite des pays exportateurs nets comme l'Allemagne et les Pays-Bas à augmenter leur demande intérieure et leurs investissements, l'Italie et le Portugal étant quant à eux priés d'améliorer leur productivité.

Dans l'intervalle, le FMI recommande à la BCE de maintenir sa politique monétaire ultra-accommodante jusqu'à ce que son objectif d'une inflation proche de mais légèrement en dessous de 2% soit atteint pour l'ensemble de la zone euro.

Le fait que ce niveau d'inflation puisse être atteint plus tôt dans certains pays comme l'Allemagne ne doit pas détourner la BCE de son objectif pour la totalité de la zone, souligne-t-il.

Jan Strupczewski, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below