26 janvier 2017 / 17:32 / il y a 8 mois

Les Bourses européennes terminent dans le désordre

Les Bourses européennes ont terminé jeudi dans le désordre après une série de résultats trimestriels mitigés. À Paris, le CAC 40 s'est retourné à la baisse en séance pour perdre 10,43 points (0,21%) à 4.867,24 points. A Londres, le FTSE a fini quasiment inchangé (-0,04%) et à Francfort, le Dax a pris 0,36%. /Photo d'archives/REUTERS/Alessia Pierdomenico

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé jeudi dans le désordre après une série de résultats trimestriels mitigés, ce qui n‘a pas empêché l‘indice large Stoxx 600 d‘atteindre en séance son plus haut niveau depuis décembre 2015.

Cet indice a finalement gagné 0,25%, grâce notamment au groupe suisse de biotechnologie Actelion, qui a bondi de 19,44% après avoir accepté une offre de rachat de l‘américain Johnson & Johnson de 30 milliards de dollars (27,9 milliards d‘euros).

“Je pense que nous allons voir d‘autre transactions de ce genre parce que de nombreuses sociétés veulent fusionner ou faire des acquisitions en profitant de l‘environnement actuel de rendements obligataires bas pour financer de telles opérations”, prédit Christian Stocker, responsable de la stratégie actions d‘UniCredit à Munich.

À Paris, le CAC 40 s‘est retourné à la baisse en séance pour perdre 10,43 points (0,21%) à 4.867,24 points. A Londres, le FTSE a fini quasiment inchangé (-0,04%) et à Francfort, le Dax a pris 0,36%.

L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a progressé de 0,17%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro reculant pour sa part de 0,21%.

Sur le plan sectoriel, l‘automobile (-0,67%) et les ressources de base (-0,69%) ont subi les reculs les plus importants, la plus forte progression étant pour la santé (+1,58%) dans le sillage d‘Actelion, qui a aidé en outre la Bourse de Zurich a finir en hausse de 0,21%.

L‘action cotée à Milan de Fiat Chrysler a progressé de 1,2%. Le septième constructeur automobile mondial a annoncé qu‘il comptait réduire sa dette nette plus rapidement que prévu cette année pour la ramener sous 2,5 milliards d‘euros.

Ericsson a gagné 3,46%. Le premier équipementier mondial des réseaux mobiles a pourtant fait état d‘une perte d‘exploitation au quatrième trimestre et d‘une baisse de 73% de son dividende.

L‘action cotée à Paris de son concurrent Nokia a pris 2,94%, la plus forte hausse du CAC 40.

A la baisse, Unilever a pesé sur le FTSE 100 en reculant de 4,2%. Le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation a fait état d‘une croissance de ses ventes inférieure aux attentes au quatrième trimestre.

A l‘heure de la clôture en Europe, Wall Street évolue sans direction claire, le Dow Jones se maintenant au dessus-de la barre des 20.000 points qu‘il a franchie mercredi pour la première fois.

Sur le marché des changes, le dollar profite d‘un rebond des rendements obligataires pour repartir à la hausse face à un panier de devises de référence. Le billet vert a perdu près de 4% depuis début janvier face aux devises des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, ce qui profite aux cours du pétrole, qui prennent plus de 2%.

Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below