24 janvier 2017 / 12:28 / dans 8 mois

Whirlpool se réorganise en Europe, ferme une usine à Amiens

Whirlpool, le numéro un mondial de l'électroménager, a annoncé mardi une réorganisation de sa production de sèche-linge en Europe qui passera par la suppression de 500 emplois et la fermeture de son usine d'Amiens (Somme) l'an prochain. /Photo d'archives/REUTERS/Chris Berry

(Reuters) - Whirlpool, le numéro un mondial de l‘électroménager, a annoncé mardi une réorganisation de sa production de sèche-linge en Europe qui passera par la suppression de 500 emplois et la fermeture de son usine d‘Amiens (Somme) l‘an prochain.

“Le projet entend assurer à long terme la compétitivité de Whirlpool sur le segment des sèche-linge dans la région Europe, Moyen-Orient et Afrique”, explique le groupe américain dans un communiqué.

Il ajoute vouloir ainsi s‘adapter “aux demandes d‘une clientèle de plus en plus exigeante en termes de fonctionnalités et d‘efficacité énergétique, dans le contexte d’un marché de plus en plus concurrentiel”.

Le projet prévoit de baser sur le site de Lodz, en Pologne, la nouvelle plate-forme de sèche-linge du groupe dans la région.

En conséquence, Whirlpool prépare un “ajustement de la production” sur le site de Yate, au Royaume-Uni, qui sera désormais dédié aux seuls marchés britannique et irlandais, et de cesser la production sur le site français d‘Amiens au 1er juin 2018.

Aucune suppression d‘emploi n‘aura lieu à Amiens en 2017, précise Whirlpool, qui promet de faire “tout son possible” pour la réindustrialisation du site et recherche un repreneur.

Interpellé à l‘Assemblée nationale lors de la séance des questions au gouvernement, le Premier ministre Bernard Cazeneuve a exprimé sa détermination à ne “laisser aucun salarié au bord du chemin”.

Il a indiqué avoir reçu le président de Whirlpool, venu pour l‘occasion des Etats-Unis, pour lui rappeler que la “loi Florange” obligeait les entreprises qui ferment une usine “à mettre la totalité des moyens dont elles disposent sur la table pour permettre la réindustrialisation, la reprise, la poursuite de l‘activité industrielle et le maintien de la totalité des emplois”.

Bernard Cazeneuve a encore indiqué qu‘il recevrait “dans les heures qui viennent” les élus locaux et que le gouvernement travaillait à la mise en place d‘un “plan particulier” pour Amiens, déjà frappée par la fermeture du site Goodyear en 2014, “qui permette à cette ville qui a des atouts de trouver des occasions de développement nouveau.”

Ankit Ajmera à Bangalore, Véronique Tison, Marc Angrand et Yann Le Guernigou pour le service français, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below