24 janvier 2017 / 12:08 / il y a 7 mois

La France émet sept milliards d'euros d'"obligations vertes"

Ségolène Royal, ministre de l’environnement, et Michel Sapin, ministre de l’Economie et des Finances, lors d'une conférence de presse à l'occasion du lancement de la première "obligation verte" de la France. Les premières obligations de ce type one été émises mercredi pour un montant de sept milliards d'euros. /Photo prise le 3 janvier 2017/Christian Hartmann

LONDRES (Reuters) - La France a émis mercredi ses premières "obligations vertes" 1,75%, pour un montant de sept milliards d'euros à échéance juin 2039, a annoncé l'Agence France Trésor (AFT).

L'opération a suscité une très forte demande, le livre d'ordres étant clos à plus de 23 milliards d'euros.

Le prix a été établi à 100,162, reflétant un taux de rendement à l’émission de 1,741%, précise l'AFT.

La demande émane de gestionnaires d’actifs (33%), de banques (21%), de fonds de pensions (20%), d'assureurs (19%), d'institutions publiques (4%) et de gestions alternatives (3%).

Au plan géographique, la distribution révèle une demande soutenue des investisseurs domestiques et internationaux pour ce premier titre d'État français vert de maturité longue, en particulier les investisseurs français (37%), néerlandais (19%), britanniques (18%), nordiques (7%), asiatiques (3%) et américains (2%).

La France est le deuxième Etat après la Pologne en décembre à émettre des obligations vertes destinées au financement de projets environnementaux.

L'ampleur de la demande explique que le montant de l'opération ait dépassé les espérances du gouvernement, qui évoquait début janvier une émission "benchmark", de taille minimale pour être répertoriée dans les grands indices obligataires, soit au moins 2,5 milliards d'euros.

Par comparaison, l'émission polonaise, d'une maturité de cinq ans, avait porté sur 750 millions d'euros.

Cette première émission s'est faite via un syndicat de banques. Mais, comme les obligations classiques de l'Etat français, la souche pourra être abondée ultérieurement lors des adjudications mensuelles de dette à long terme de l'Agence France Trésor, l'organisme chargé de la gestion de la dette de l'Etat français.

Les chefs de file de cette opération étaient Barclays, BNP Paribas, Crédit Agricole CIB, Morgan Stanley, Natixis et SG CIB, Crédit Agricole CIB étant responsable de la structuration de cette obligation. Tous les spécialistes en valeurs du Trésor faisaient partie du syndicat.

Michael Turner, Yann Le Guernigou pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below