19 janvier 2017 / 17:20 / il y a 7 mois

Les Bourses européennes terminent en légère baisse

Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse jeudi, en réaction au maintien sans surprise de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et à la veille de l'investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,25% (12,26 points) le Footsie britannique a reculé de 0,54% et le Dax allemand a fini stable (-0,02%). /Photo d'archives/Suzanne Plunkett

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en légère baisse jeudi, en réaction au maintien sans surprise de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) et à la veille de l'investiture de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,25% (12,26 points) à 4.841,14 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,54% et le Dax allemand a fini stable (-0,02%).

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,16%, le FTSEurofirst 300 0,19% et le Stoxx 600 0,14%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était en baisse de 0,16%, poursuivant sa pause avant l'entrée officielle du 45e président américain à la Maison blanche vendredi.

La BCE a laissé sa politique monétaire inchangée et son président Mario Draghi a appelé les détracteurs de sa stratégie à la patience en soulignant que la reprise n'était pas encore assez solide et la remontée de l'inflation pas assez convaincante. Le Conseil des gouverneurs n'a modifié ni les taux d'intérêt, dont le principal reste fixé à zéro, ni les modalités du programme d'achats de titres sur les marchés de 2.300 milliards d'euros, qui vise à soutenir le crédit et les prix.

Les valeurs financières, en hausse de 0,49%, ont repris du terrain, mais c'est la distribution qui, avec un gain de 0,81%, a réalisé la meilleure performance sectorielle du Stoxx 600.

En dernière position, l'indice de l'immobilier a reculé de 1,63%.

A Paris, Zodiac Aerospace, en tête du Stoxx 600, s'est envolé de près de 23%, alors que Safran, en forte hausse en matinée, a finalement clôturé en repli de 5,43%, en tête des baisses du CAC 40. Le second a annoncé jeudi un accord en vue de racheter le premier dans le cadre d'une transaction évaluée globalement à 9,7 milliards d'euros, six ans après avoir été vertement éconduit.

A Londres, Royal Mail a terminé en queue de peloton des 600 plus grandes valeurs de la zone euro et du Footsie, affichant un recul de près de 6%, en réaction à une nouvelle baisse du chiffre d'affaires.

A Amsterdam, Ahold Delhaize a gagné 5,92%. Le géant de la distribution, qui a publié un chiffre d'affaires pro forma en hausse au titre de 2016 a terminé en tête de l'EuroStoxx 50.

Sur le marché des changes, l'euro a cédé du terrain en réaction aux propos de Mario Draghi, passant brièvement sous le seuil de 1,06 dollar. Il s'échange à 1,0632 dollar.

Le billet vert poursuit sa remontée entamée la veille, après l'intervention de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen, qui a laissé entendre mercredi que la hausse des taux pourrait s'accélérer.

Il gagne 0,43% à 101,3600 face à un panier de devises de référence.

Sur le marché du pétrole, les cours rebondissent plus modestement qu'en matinée, après l'annonce de la hausse inattendue des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le baril de Brent prend 0,35% à 54,27 dollars, tandis que le brut léger américain affiche une hausse de 0,59% à 51,38 dollars.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below