19 janvier 2017 / 15:00 / il y a 8 mois

La Syrie accorde plusieurs contrats économiques à l'Iran

L'Iran commence à récolter les fruits de son engagement militaire en faveur du régime de Bachar al Assad dans la guerre civile en Syrie puisque Téhéran a conclu une série d'importants contrats avec Damas dans les secteurs agricole, pétrolier et des télécommunications. /Photo d'archives/REUTERS/Morteza Nikoubazl

DUBAI/BEYROUTH (Reuters) - L‘Iran commence à récolter les fruits de son engagement militaire en faveur du régime de Bachar al Assad dans la guerre civile en Syrie puisque Téhéran a conclu une série d‘importants contrats avec Damas dans les secteurs agricole, pétrolier et des télécommunications.

Cinq protocoles d‘accord ont été signés mardi lors de la visite du Premier ministre syrien Emad Khamis dans la capitale iranienne, dont un accorde à l‘Iran une licence d‘exploitation d‘un réseau de téléphonie mobile.

L‘opposition syrienne dénonce un “pillage” du peuple syrien et des richesses du pays par “les milices extrémistes iraniennes” au moment où les deux tiers de la population vivent dans une extrême pauvreté après six années de conflit.

Emad Khamis, cité par l‘agence de presse Sana, a expliqué que ces contrats reflétaient la relation particulière existant entre son pays et son puissant allié régional. “Nous apprécions grandement le rôle majeur de l‘Iran dans la lutte contre le terrorisme et la défense du peuple syrien par tous les moyens politiques et économiques”, a-t-il dit.

La Syrie s‘engage à céder 5.000 hectares de terres agricoles et 1.000 hectares de terrains pour la construction de terminaux gazier et pétrolier, a précisé l‘agence officielle iranienne Irna. Un protocole prévoit également la cession de terres pour l‘élevage.

Le principal bénéficiaire de ces contrats devrait être, selon les analystes, le Corps des gardiens de la révolution islamique (GRI), unité paramilitaire d‘élite qui a la main sur l‘empire industriel iranien.

Ces unités qui dépendent directement du Guide de la révolution, Ali Khamenei, contrôlent la majeure partie des télécommunications en Iran et exploiteront le nouveau réseau de téléphonie mobile en Syrie.

“Les télécommunications sont un secteur très sensible. Cela permettra à l‘Iran de surveiller de près les communications syriennes”, explique Karim Sadjapour, membre du think tank américain Carnegie Endowment for International Peace.

Plus d‘un millier de soldats du GRI ont péri lors des combats aux côtés de l‘armée syrienne.

Outre son assistance militaire, l‘Iran a fait bénéficier la Syrie d‘une aide économique avec une ligne de crédit de 3,5 milliards de dollars en 2013, augmentée d‘un milliard de dollars en 2015, maintenant l‘économie syrienne à flot.

Téhéran serait prêt “à instaurer une nouvelle ligne de crédit entre la Syrian Trade Bank et l‘Export Development Bank of Iran” pour faciliter les échanges commerciaux, a précisé le vice-président iranien Eshaq Jahangiri, cité par Sana.

Enfin, les deux pays ont signé un protocole sur une coopération pour l‘exploitation de la mine de phosphate d‘al Charkiya en Syrie.

Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below