17 janvier 2017 / 19:10 / il y a 7 mois

Boeing parle de progrès sur le prix d'Air Force One

Le PDG de Boeing a déclaré mardi avoir "fait des progrès" avec le président élu américain, Donald Trump, sur la réduction du coût du futur avion présidentiel Air Force One et le projet de vente d'avions de combat à l'armée américaine, laissant entendre qu'un accord pourrait être conclu prochainement. /Photo prise le 13 janvier 2017/Alwyn Scott

SEATTLE/WASHINGTON (Reuters) - Le PDG de Boeing a déclaré mardi avoir "fait des progrès" avec le président élu américain, Donald Trump, sur la réduction du coût du futur avion présidentiel Air Force One et le projet de vente d'avions de combat à l'armée américaine, laissant entendre qu'un accord pourrait être conclu prochainement.

Dennis Muilenburg a été reçu par Donald Trump à la Trump Tower à New York, à la demande du président élu.

Donald Trump, qui a mis en cause à plusieurs reprises les prix pratiqués par fournisseurs du Pentagone, a dénoncé le mois dernier le coût "exorbitant" du nouvel Air Force One, un contrat de quatre milliards de dollars (3,74 milliards d'euros), allant jusqu'à évoquer la possibilité d'annuler cette commande.

Il a par ailleurs invité Boeing à proposer un prix pour son avion de combat F-18 Super Hornet, laissant entendre qu'il pourrait le choisir au détriment du F-35 de Lockheed Martin dont il a également dénoncé le coût.

Sans donner de précision, Dennis Muilenburg a évoqué une "excellente conversation" avec Donald Trump, ajoutant qu'elle pourrait conduire à un accord "à très court terme".

"Nous avons fait de grands progrès sur la simplification du cahier des charges d'Air Force One, la simplification de la procédure, la simplification de la certification", a-t-il dit à la presse à l'issue d'une rencontre d'une heure environ. "Cela se traduira par des réductions de coûts importantes."

A propos des avions de combat, il a déclaré: "nous avons pu discuter de différentes options pour le pays et des moyens d'offrir les meilleures capacités à meilleur marché pour nos avions de chasse".

Dennis Muilenburg a plus généralement salué l'attitude de Donald Trump en matière de négociations avec les entreprises.

"Je crois que M. Trump fait un excellent travail dans ses relations avec les entreprises", a-t-il dit.

"Si vous voulez des emplois de production, c'est dans l'aéronautique qu'il faut investir", a-t-il ajouté en rappelant que Boeing et ses 13.000 fournisseurs représentaient 1,5 million d'emplois industriels aux Etats-Unis.

Trump avait déjà rencontré Dennis Muilenburg le 21 décembre et c'est au lendemain de cet entretien qu'il avait posté un tweet invitant Boeing à proposer une alternative au programme de chasseur F-35.

A la Bourse de New York, l'action Boeing perdait 0,62% à 157,84 dollars à 18h55 GMT.

Alwyn Scott à Seattle et Doina Chiacu à Washington; Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below