17 janvier 2017 / 12:39 / il y a 10 mois

Vif rebond de la livre, May promet un vote au Parlement

LONDRES (Reuters) - Le sterling a enregistré mardi sa plus forte hausse en une séance depuis 1998, après la promesse de la Première ministre Theresa May de soumettre l‘accord final sur le Brexit à un vote du Parlement.

Le sterling a enregistré mardi sa plus forte hausse en une séance depuis 1998, après la promesse de la Première ministre Theresa May (photo) de soumettre l'accord final sur le Brexit à un vote du Parlement. /Photo prise le 17 janvier 2017/REUTERS/Kirsty Wigglesworth

Lors d‘un discours très attendu, la chef du gouvernement a ajouté que Londres chercherait à rester un partenaire clé de l‘UE même en ne faisant plus partie du marché unique.

La livre, déjà en hausse de plus de 1% en réaction aux extraits du discours publiés plus tôt dans la presse, a porté son avance à 2,5% dans l‘heure qui a suivi, à 1,2390 dollar, puis a atteint un pic à 1,2398 avant de revenir à 1,2371 vers 15h45 GMT, en hausse de 2,7% sur la journée.

La devise britannique, en baisse de près de 20% face au dollar depuis le référendum du 23 juin, avait touché lundi un creux de 1,1983 dans la crainte d‘un “Brexit dur”.

Face à la monnaie unique, elle a gagné près de 2% à 86,38 pence pour un euro sur des rachats de positions courtes, autrement dit vendeuses, qui avaient été prises les jours précédents dans l‘anticipation d‘un nouvel accès de faiblesse de la devise.

Citée dans la presse, une source de Downing Street avait prédit que le discours de Theresa May déclencherait une correction de la livre.

“En exposant les 12 principes qui guideront le gouvernement dans les négociations à venir, Mme May a levé certains points d‘interrogation au sujet de l‘approche du gouvernement et promis que les deux chambres du Parlement auraient à se prononcer par vote”, relève Stephanie Flanders, analyste chez JPMorgan Asset Management.

“Cela semble avoir rassuré les investisseurs.”

“L‘information que l‘on retiendra est l‘intention de soumettre tout accord au Parlement, ce qui en théorie devrait permettre à la balance de ne pas pencher du côté d‘un ‘hard Brexit’”, ajoute Craig Erlam, stratège chez Oanda à Londres.

Le rebond de la livre a en revanche pénalisé l‘indice FTSE-100 de la Bourse de Londres, en baisse de 1,1% à moins d‘une heure de la clôture.

Patrick Graham et Jemima Kelly, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below