13 janvier 2017 / 13:18 / il y a un an

Hausse du bénéfice net trimestriel de JPMorgan grâce au trading

(Reuters) - JPMorgan Chase & Co, la première banque des Etats-Unis par les actifs, a annoncé vendredi une hausse de près d‘un quart de son bénéfice trimestriel, qu‘il doit en partie au bond des volumes de transactions sur les marchés financiers lié à l‘élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

JPMorgan Chase & Co, la première banque des Etats-Unis par les actifs, a annoncé vendredi une hausse de 23,8% de son bénéfice trimestriel, qu'il doit en partie au bond des volumes de transactions sur les marchés financiers lié à l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Segar

L‘action prend 2% à 87,99 dollars vers 14h50 GMT à Wall Street, la plus forte hausse du Dow Jones, qui gagne 0,27% au même moment.

Le bénéfice net de JPMorgan a atteint 6,73 milliards de dollars (6,32 milliards d‘euros) sur les trois derniers mois de 2016, contre 5,43 milliards sur la période correspondante en 2015.

Son bénéfice par action (BPA) trimestriel ressort à 1,71 dollar, contre 1,32 dollar un an auparavant. En excluant un gain fiscal exceptionnel, le bénéfice par action ressort à 1,58 dollar, donc nettement au-dessus du consensus Thomson Reuters I/B/E/S, qui le donnait à 1,44 dollar.

Le revenu net d‘intérêts a progressé de 5% au quatrième trimestre, à 1,21 milliard de dollars, grâce à la hausse des taux d‘intérêt et à des prêts en augmentation.

Le produit net bancaire a progressé de 2,5% à 24,33 milliards de dollars, au-dessus du consensus de 23,95 milliards.

JPMorgan est l‘un des leaders mondiaux de la banque d‘investissement, ce qui rend ses résultats très sensibles aux fluctuations de l‘activité des marchés.

LA HAUSSE DES TAUX DONNE UN COUP DE POUCE

Comme ceux des autres grandes banques, ses résultat étaient attendues en hausse à la faveur de l‘augmentation des volumes d‘échanges sur les marchés d‘actions et d‘obligations liée au succès inattendu de Donald Trump à la présidentielle américaine.

Les revenus tirés du marché obligataire, l‘activité la plus volatile de JPMorgan, ont progressé de 31% sur le trimestre à 3,4 milliards de dollars, ceux des marché actions de 8% à 1,2 milliard de dollars.

Dans un communiqué commentant les résultats, le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, a évoqué ces tendances sur les marchés et fait état d‘une hausse des dépôts, des prêts et des ventes de cartes de crédit. La banque a progressé dans “pratiquement toutes” ses activités tout en maîtrisant ses coûts, a-t-il dit.

Bank of America, numéro deux américain, a donné le coup d‘envoi de la saison des résultats du secteur en faisant état d‘une progression de 46,8% de son bénéfice net sur octobre-décembre.

Wells Fargo, numéro un du crédit immobilier aux Etats-Unis, a publié pour sa part un bénéfice trimestriel en baisse, le cinquième d‘affilée. La banque, fragilisée depuis plusieurs mois par l‘affaire dite des comptes fantômes, fait face à de multiplies poursuites en justice et une forte baisse de ses ouvertures de compte.

Le trimestre a aussi été marqué par la décision de la Réserve fédérale de relever les taux d‘intérêt, une mesure généralement bonne pour la rentabilité des banques.

La Fed a relevé son principal taux directeur d‘un quart de point en décembre et a dit anticiper trois nouvelles hausses cette année.

Marc Angrand et Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below