13 janvier 2017 / 11:48 / il y a 7 mois

Les Bourses européennes accentuent leur hausse à mi-séance

Les Bourses européennes ont quelque peu accentué leur hausse vendredi à mi-séance. Vers 11h20 GMT, le CAC 40 prend 0,83%, le Dax avance de 0,56% et le FTSE progresse de 0,25%. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont quelque peu accentué leur hausse vendredi à mi-séance, le secteur bancaire ayant pris le relais des valeurs automobiles comme principal moteur de la progression tandis que Wall Street devrait afficher de modestes gains à l'ouverture après son recul modéré de la veille.

À Paris, le CAC 40 prend 0,83% (+40,28 points) à 4.904,25 points vers 11h20 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,56% et à Londres, le FTSE progresse de 0,25%, inscrivant un nouveau record et filant vers une quatorzième session de gains d'affilée.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,59%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,73% et le Stoxx 600 0,57%.

A ce stade, ce dernier est en repli de 0,24% sur l'ensemble de la semaine sur l'ensemble de la semaine, ce qui serait son premier recul hebdomadaire après deux semaines de hausse de suite.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,15% à 0,20%. Jeudi, la place new-yorkaise s'était légèrement repliée, les investisseurs étant finalement échaudés par l'absence de détails donnés par le président élu Donald Trump en matière de politique économique lors de sa première conférence, organisée mercredi, depuis son succès électoral.

La session du jour à New York sera marquée par les résultats, avant l'ouverture de Wall Street, de JP Morgan Chase, Bank of America et Wells Fargo, les trois banques lançant la "saison des résultats" aux Etats-Unis.

Le dollar, qui comme Wall Street et les marchés actions occidentaux, a fortement profité de la victoire électorale de Donald Trump le 8 novembre, se replie de 0,23% face à un panier de devises internationales, le billet vert se traitant à un creux de cinq semaines - contre un pic de 14 ans atteint le semaine dernière - et s'acheminant vers sa pire performance hebdomadaire depuis novembre.

Le nouvel accès de faiblesse du dollar ne profite pas aux cours du pétrole, qui cèdent près de 1%, les investisseurs se montrant inquiets de la santé économique de la Chine, un des principaux consommateurs de brut, après des données montrant que les exportations de la deuxième puissance économique mondiale avaient reculé de 7,7% en 2016, soit leur repli le plus marqué depuis 2009.

Tous les indices sectoriels européens sont dans le vert à la mi-séance, celui regroupant les valeurs pétrolières affichant, sans surprise, l'une des plus petites hausses (+0,27%).

Alors qu'il a gagné près de 2% en début de séance, l'indice automobile ne progresse plus que 0,47%, plombé par le recul de près de 2,5% du titre Renault en réaction à des déclarations d'une source proche du parquet de Paris disant que ce dernier avait ouvert jeudi une information judiciaire sur le constructeur concernant une éventuelle tromperie sur les émissions polluantes de ses véhicules diesel.

De son côté, l'action Fiat Chrysler Automobiles reprend plus de 3% après une chute de 16% la veille liée à des accusations sur des émissions polluantes excessives aux Etats-Unis.

Porté par ses composantes italiennes, avec l'indice les regroupant bondissant de 2,37%, le compartiment bancaire, poids lourd de la cote, avance de 1,09%.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below