6 janvier 2017 / 14:05 / il y a un an

Les créations d'emploi ralentissent mais les salaires montent aux Etats-Unis

WASHINGTON (Reuters) - Les créations d‘emploi ont été plus faibles que prévu en décembre aux Etats-Unis mais le rebond des salaires donne à penser que le marché du travail reste dynamique, ce qui pourrait annoncer une accélération de la croissance économique et favoriser des relèvements de taux de la part de la Réserve fédérale.

Les créations d'emploi ont été plus faibles que prévu en décembre aux Etats-Unis, mais le rebond des salaires donne à penser que le marché du travail reste dynamique. Le département du Travail a fait état vendredi de 156.000 emplois non-agricoles créés le mois dernier. /Photo d'archives/REUTERS/Rebecca Cook

Le département du Travail a fait état vendredi de 156.000 emplois non-agricoles créés le mois dernier, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 178.000. Ce gain est néanmoins supérieur au niveau jugé nécessaire pour absorber les entrées sur le marché du travail.

Les statistiques d‘octobre et de novembre ont été révisées pour montrer que l‘économie américaine avait créé au cours de ces deux mois 19.000 emplois de plus qu‘estimé précédemment.

Au total, l‘économie américaine a créé 2,16 millions d‘emplois en 2016.

Le salaire horaire moyen a progressé en décembre de 10 cents, soit 0,4%, en raison notamment d‘un effet de calendrier, après un recul de 0,1% en novembre. La hausse sur un an est de 2,9%, soit le gain le plus fort depuis juin 2009, après 2,5% en novembre.

Conformément aux anticipations des économistes, le taux de chômage a légèrement augmenté à 4,7% par rapport au creux de neuf ans touché en novembre (4,6%) en raison d‘un accroissement des arrivées sur le marché du travail, signe de la confiance des Américains dans la possibilité de trouver un emploi.

Ce rapport mensuel sur l‘emploi renforce la récente vague d‘indicateurs montrant que Donald Trump devrait hériter d‘une économie américaine en bonne santé lorsqu‘il succédera officiellement à Barack Obama le 20 janvier en tant que président des Etats-Unis.

LE TAUX DE PARTICIPATION À L‘EMPLOI RESTE FAIBLE

Le futur président américain s‘est engagé à investir dans les infrastructures, à alléger massivement les impôts et à assouplir les réglementations, autant d‘orientations susceptibles de soutenir la croissance et l‘inflation dès cette année.

La conjonction de ces facteurs pourrait faire craindre que la Réserve fédérale ait déjà pris du retard sur son programme de resserrement monétaire. La Fed a relevé ses taux en décembre pour la seule fois de 2016, après une première hausse en près de 10 ans un an plus tôt. Elle prévoit trois nouvelles hausses en 2017.

“La hausse du salaire horaire de 2,9% sur un an, c‘est important, c‘est probablement la chose à laquelle les investisseurs vont accorder le plus d‘attention car c‘est une évolution que nous attendions d‘observer en conséquence du resserrement du marché du travail”, a commenté Kate Warne, stratégiste d‘investissement chez Edward Jones.

“C‘est lié à l‘inflation qui suggère que la Fed agira probablement plutôt trois fois que deux (en 2017).”

Le dollar s‘est raffermi après la publication de ce rapport sur l‘emploi, touchant un pic à 1,0547 dollar pour un euro sur la journée, tandis que les futures sur indices à Wall Street ont basculé dans le vert.

Les créations d‘emploi ont été en moyenne de 180.000 par mois l‘année dernière aux Etats-Unis, ce qui est inférieur à la moyenne mensuelle de 229.000 observée en 2015. Ce ralentissement constitue toutefois une évolution logique pour un marché du travail proche du plein emploi.

De plus en plus d‘employeurs disent ne pas parvenir à trouver de salariés avec les qualifications requises pour les postes à pourvoir, en particulier dans le secteur de la construction.

Une ombre continue toutefois d‘obscurcir ce tableau et de limiter la progression des salaires: le taux de participation à l‘emploi, c‘est-à-dire la part des Américains en âge de travailler qui occupent ou recherchent un poste, reste proche de ses plus bas niveaux depuis plusieurs décennies même s‘il a progressé d‘un dixième de point à 62,7% en décembre.

Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below