3 janvier 2017 / 16:29 / il y a 7 mois

Ford annule la construction d'une usine au Mexique

Le constructeur automobile américain Ford a annoncé mardi l'annulation d'un projet de construction d'une usine d'assemblage au Mexique. L'entreprise, dont les projets au Mexique ont suscité de vives critiques de Donald Trump, prévoit d'investir 700 millions de dollars dans son usine de Flat Rock, dans le Michigan. /Photo d'archives/Edgard Garrido

FLAT ROCK, Michigan/WASHINGTON (Reuters) - Le constructeur automobile américain Ford a annoncé mardi l'annulation d'un projet de construction d'une usine d'assemblage au Mexique, un investissement qui était estimé à 1,6 milliard de dollars (1,54 milliard d'euros).

A sa place, Ford, dont les projets au Mexique ont suscité de vives critiques de la part de Donald Trump, prévoit d'investir 700 millions de dollars dans son usine de Flat Rock, dans le Michigan, pour y développer des véhicules autonomes, hybrides et électriques.

Ce projet permettra la création de 700 emplois, mesure dont devrait se réjouir le président élu, qui prône le "America first" et la relocalisation aux Etats-Unis d'emplois que les grandes sociétés américaines ont à l'étranger.

Mark Fields, le directeur général de Ford, a assuré que cette décision avait été prise en raison de la baisse de la demande pour les petites voitures en Amérique du Nord et non en raison de l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Durant la campagne électorale, ce dernier avait qualifié ce projet de nouvelle usine au Mexique de "honte absolue" et menacé d'imposer de lourdes taxes douanières sur les véhicules Ford importés aux Etats-Unis.

Mike Fields a déclaré à Fox Business que Ford aurait renoncé à cet investissement même si Donald Trump n'avait pas été élu.

"Il n'y a pas eu de compromis car il n'y a pas eu de négociation" avec le futur président américain, a assuré le directeur général de Ford.

Mike Fields a en outre apporté son soutien aux projets d'allègements fiscaux et réglementaires défendus par Donald Trump et le Congrès à majorité républicaine, qu'il juge "favorables à la croissance".

"C'est un vote de confiance pour le président élu Trump et certaines politiques qu'il pourrait mettre en oeuvre", a-t-il dit.

Le groupe automobile a de son côté déclaré que l'abandon de ce projet d'usine au Mexique, dans l'Etat de San Luis Potosi, au profit d'un investissement aux Etats-Unis avait été influencé par les projets économiques de Donald Trump sans toutefois qu'il y ait eu la moindre négociation.

Le Mexique a dit regretter la décision de Ford.

Donald Trump a par ailleurs menacé mardi d'imposer une "lourde taxe frontalière" à General Motors qui produit certains de ses modèles Chevrolet Cruze au Mexique.

Gilles Trequesser et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below