2 janvier 2017 / 17:06 / il y a un an

Les Bourses européennes finissent en hausse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont clôturé en hausse lundi, atteignant des pics d‘au moins un an, dopées par les enquêtes mensuelles auprès des directeurs d‘achat qui témoignent du dynamisme de l‘activité manufacturière dans la zone euro.

Les Bourses européennes ont clôturé en hausse lundi. Le CAC 40 a gagné 0,41%, le Dax a progressé de 1,02%. Les échanges ont néanmoins été peu fournis en cette première séance de l'année, de nombreuses places boursières étant fermées, comme Londres, New York, Tokyo ou Zurich. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

Les échanges ont néanmoins été peu fournis en cette première séance de l‘année, de nombreuses places boursières étant fermées, comme Londres, New York, Tokyo ou Zurich.

À Paris, l‘indice CAC 40 a gagné 0,41% (20,07 points) à 4.882,38 points. À Francfort, le Dax a progressé de 1,02%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a pris 0,59%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro 0,39% et le Stoxx 600 0,50%.

L‘enquête mensuelle Markit publiée lundi donne à penser que l‘économie de la zone euro entame 2017 avec de l‘élan, son secteur manufacturier ayant connu en décembre sa plus forte croissance en plus de cinq ans.

Cette série d‘indicateurs a nourri l‘optimisme des investisseurs et tous les indices sectoriels européens ont terminé dans le vert, automobile en tête (+1,36%) avec Volkswagen (+3,30%).

L‘action de Banco BPM, issue de la fusion entre Banco Popolare et Banca Popolare di Milano, a gagné plus de 9% pour sa première journée de cotation. La banque italienne signe la plus forte hausse de la Bourse de Milan, qui a pris 1,73%. L‘indice des valeurs bancaires italiennes a lui progressé de 2,25%

Les électriciens allemands E.ON et RWE ont gagné respectivement 1,79% et 2,29%. Ils se sont dits en mesure de verser en une fois les milliards d‘euros réclamés par le gouvernement pour financer le stockage des déchets nucléaires.

Sur le marché des changes, le dollar, qui a marqué une pause en fin d‘année dernière, est reparti à la hausse contre un panier de six devises. Le billet vert, qui repasse sous 1,05 dollar pour un euro, est soutenu par la perspective de relèvements de taux aux Etats-Unis et par les projets économiques du futur président américain Donald Trump, jugés favorables à la croissance et à l‘inflation.

Les bons chiffres du secteur manufacturier ont pesé sur les rendements des obligations souveraines de la zone euro, notamment celles des pays de l‘Europe du Sud, les moins bien notés.

Les marchés pétroliers étaient fermés lundi.

Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Benoit Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below