29 décembre 2016 / 12:15 / dans 10 mois

Les marchés européens en légère baisse à mi-séance

À Paris, le CAC 40 cède 0,17% (-8,36 points) à 4.839,65 points vers 11h45 GMT dans des échanges toujours réduits par les congés de fin d'année. À Francfort, le Dax abandonne 0,26% et à Londres, le FTSE cède 0,09%. /Photo d'archives/REUTERS

LONDRES/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont en léger repli à mi-séance jeudi, pénalisés par les secteurs des matières premières et des banques, mais elles évoluent au-dessus de leurs plus bas du début de journée et Wall Street est attendue stable après la baisse marquée subie la veille.

À Paris, le CAC 40 cède 0,17% (-8,36 points) à 4.839,65 points vers 11h45 GMT dans des échanges toujours réduits par les congés de fin d‘année. À Francfort, le Dax abandonne 0,26% et à Londres, le FTSE cède 0,09%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 0,23%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,19% et le Stoxx 600 de 0,29%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street pratiquement inchangée. L‘indice Standard & Poor’s 500 a cédé 0,84% mercredi, sa baisse la plus marquée depuis le 11 octobre.

En Europe, l‘indice Stoxx de l‘automobile est lanterne rouge du classement des principales baisses sectorielles avec un recul de 0,97%, devant les banques (-0,86%) et les matières premières (-0,62%).

Parmi les grandes valeurs bancaires, Credit Suisse et BNP Paribas reculent respectivement de 2,24% et 1,07% après des informations du Wall Street Journal selon lesquelles la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine enquête sur des émissions obligataires du Mozambique par plusieurs banques.

Les banques italiennes restent elles aussi vulnérables en raison des inquiétudes pour la santé du secteur en attendant la recapitalisation de Banca Monte dei Paschi di Siena, dont la cotation est toujours suspendue.

UBI Banca cède ainsi 2,68%, l‘une des plus fortes baisses du Stoxx 600, et Banco Popolare 2,59%.

Sur le marché des emprunts d‘Etat, les rendements italiens poursuivent cependant leur détente après la dernière adjudication de l‘année, qui a permis au Trésor de lever 6,75 milliards d‘euros, le montant maximal prévu.

Du côté des changes, le repli de Wall Street et des rendements obligataires américains favorise celui du dollar, qui abandonne 0,4% environ face à un panier d‘autres devises de référence. L‘euro est remonté à plus de 1,0450 dollar.

Si le pétrole Brent est en légère hausse à plus de 56,25 dollars le baril, le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,44% à 53,82 dollars après des statistiques de l‘American Petroleum Institute (API) montrant une hausse inattendue des stocks aux Etats-Unis.

L‘or profite de la faiblesse du dollar pour se rapprocher du seuil des 1.150 dollars l‘once, ce qui profite à des valeurs minières comme Fresnillo (+2,82%) ou Randgold (+1,96%).

Kit Rees; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below