21 décembre 2016 / 18:01 / dans un an

Les principales Bourses européennes ont terminé dans le rouge

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé dans le rouge mercredi, à l‘exception de Francfort, affectées par le repli des valeurs bancaires et financières dans un marché relativement calme à l‘approche de la fin d‘année.

Les principales Bourses européennes ont terminé dans le rouge mercredi, à l'exception de Francfort, affectées par le repli des valeurs bancaires et financières dans un marché relativement calme à l'approche de la fin d'année. Le CAC 40 a fini en repli de 0,33% (16,07 points) à 4.833,82 points. Le Footsie britannique a reflué de 0,04% mais le Dax allemand a grignoté 0,03%. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski

À Paris, le CAC 40 a fini en repli de 0,33% (16,07 points) à 4.833,82 points. Le Footsie britannique a reflué de 0,04% mais le Dax allemand a grignoté 0,03%. L‘indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,26%, le FTSEurofirst 300 0,28% et le Stoxx 600 0,21%.

Au moment de la clôture en Europe, la Bourse de New York était également en très légère baisse, le Dow Jones restant proche des 20.000 points sans parvenir à les franchir, ce qui serait une première.

Sur le plan macroéconomique, les investisseurs ont eu peu de statistiques, hormis l‘indice de confiance du consommateur en zone euro qui s‘est amélioré bien plus que prévu en décembre.

Du point de vue sectoriel, les indices des valeurs financières et bancaires du Stoxx 600 ont accusé respectivement un repli de 0,76% et 0,28%. Les banques espagnoles pâtissent d‘un jugement défavorable de la Cour de justice de l‘Union européenne sur des contrats de crédits immobiliers.

A la Bourse de Madrid, Banco Popular a chuté de 5,82%. Ses concurrentes Sabadell et Caixabank ont perdu respectivement 1,29% et 0,80%.

En Italie, Banca Monte dei Paschi di Siena a plongé de 12,08% sur fond de doutes sur sa capacité à se refinancer, des sources faisant valoir que son augmentation de capital n‘attire pas les foules.

Les députés italiens ont donné mercredi au gouvernement l‘autorisation de mettre 20 milliards d‘euros en réserve pour voler au secours des banques en difficulté en cas de nécessité.

Contre la tendance, la biotech suisse Actelion a bondi de 6,44%, portée par l‘annonce de négociations exclusives mercredi avec le groupe de santé américain Johnson & Johnson en vue d‘un rapprochement.

Egalement soutenu par les fusions-acquisitions, Mediaset a pris 2,84%, le français Vivendi étant susceptible de monter encore dans le capital du télédiffuseur italien.

Sur le marché des devises, l‘euro a touché un plus haut du jour face au dollar à 1,0429, mais abandonne toujours 3,98% depuis le début de l‘année.

Les cours du pétrole reculaient d‘environ 0,50%, après la hausse inattendue des stocks de pétrole brut la semaine dernière aux Etats-Unis. L‘indice des valeurs pétrolières en Europe a perdu 0,59%.

Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below