20 décembre 2016 / 11:52 / dans un an

Les Bourses européennes restent en légère hausse à mi-séance

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent en très légère hausse mardi à la mi-séance, portées cette fois par les bancaires et les pétrolières, ces dernières s‘étant retournées à la hausse à l‘image des cours du brut, et Wall Street devrait également afficher des modestes gains à l‘ouverture après sa petite progression de la veille.

Les Bourses européennes restent en très légère hausse mardi à la mi-séance. Vers 11h35 GMT, le CAC 40 prend 0,34%, le Dax avance de 0,07% et le FTSE progresse de 0,08%. /Photo d'archives/REUTERS/Alex Domanski

À Paris, le CAC 40 prend 0,34% (+16,27 points) à 4.839,04 points vers 11h35 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,07% et à Londres, le FTSE progresse de 0,08%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,22%, l‘EuroStoxx 50 de la zone euro 0,25% et le Stoxx 600 0,22%.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% à 0,15%.

Ce ne sont plus, comme c‘était le cas en début de matinée, les télécoms et les services financiers qui mènent la danse, ces deux compartiments ayant effacé une partie de leurs gains.

Le secteur bancaire (+0,58%) affiche la deuxième plus forte hausse sectorielle avec notamment la bonne tenue de ses composantes italiennes (+0,75%) qui bénéficient de la détermination affichée par Rome de venir au secours de ses banques en cas de nécessité.

L‘action Lloyds soutient également le secteur, progressant de plus de 2,5% après l‘annonce par la banque britannique du rachat de la société de cartes de crédit britannique MBNA à Bank of America pour 1,9 milliard de livres (2,3 milliards d‘euros) en numéraire, première grosse acquisition du groupe depuis la crise financière.

Après avoir évolué dans le rouge en début de matinée, les cours du pétrole gagnent entre 0,4% et 1%, entraînant dans leur sillage les valeurs pétrolières (+0,60%).

La bonne tenue de l‘or noir intervient malgré la nouvelle hausse du dollar (+0,27%) face à un panier de devises internationales. L‘euro est affaibli face au billet vert par les événements de Berlin, où un camion a, selon la police, délibérément foncé sur un marché de Noël, faisant 12 morts et 48 blessés.

De son côté, le yen pâtit de la décision de la Banque du Japon (BoJ) de laisser sa politique monétaire ultra-accommodante inchangée. La BoJ s‘est en même temps montrée plus optimiste pour l‘économie japonaise.

Du côté des valeurs individuelles, la progression la plus marquée, et de loin, du Stoxx 600, est à mettre à l‘actif de Mediaset, dont le titre prend 18% en réaction à la volonté affichée par Vivendi de porter sa part dans le capital du groupe de médias italien à 30%.

Derrière Mediaset, le spécialiste suédois de la biométrie Fingerprint (FPC) gagne près de 8% après avoir annoncé que l‘un de ses capteurs équipait le nouvel ordinateur portable de Samsung.

A l‘autre bout du spectre, le titre Immofinanz perd plus de 5%, accusant la plus forte baisse du Stoxx 600 après que la société immobilière autrichienne a annoncé une perte de 154,4 millions d‘euros au titre de son premier trimestre, en raison des mauvaises performances de ses activités russes, activités dont le groupe essaie de se défaire via une vente ou une scission.

L‘action Ericsson cède pour sa part 3,4%, sous le coup d‘un abaissement de recommandation de Nordea.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below