13 décembre 2016 / 17:50 / il y a 8 mois

L'Allemagne veut qu'Airbus compense le retard de ses A400M

L'armée allemande doit prendre livraison mercredi de son sixième exemplaire de l'A400M et d'un septième d'ici la fin de l'année, mais le groupe d'aéronautique et de défense risque quand même de devoir indemniser Berlin pour les retards de l'appareil. /Photo d'archives/Pascal Rossignol

BERLIN (Reuters) - L'armée allemande doit prendre livraison mercredi de son sixième exemplaire de l'A400M, l'avion de transport militaire d'Airbus, et d'un septième d'ici la fin de l'année, mais le groupe d'aéronautique et de défense risque quand même de devoir indemniser Berlin pour les retards de l'appareil, a déclaré mardi le ministère allemand de la Défense.

Le programme A400M a accumulé des années de retards et d'importants dépassements de coûts. La part de ceux-ci qui échoit à l'Allemagne atteint désormais 9,6 milliards d'euros, soit un milliard et demi de plus qu'estimé initialement, selon un rapport du ministère de Défense destiné au Parlement.

Le prix unitaire de l'appareil est désormais évalué à 181 millions d'euros, soit 28 millions de plus qu'au départ, précise ce document.

En août, Berlin a demandé à Airbus 12,7 millions d'euros d'indemnités au titre du retard de livraison de l'avion livré en juillet et un porte-parole du ministère de la Défense a alors déclaré que celui-ci demanderait des compensations pour tous les retards de livraison à venir.

Selon le programme initial, Berlin devrait avoir pris livraison de 11 A400M cette année et porté ainsi sa flotte à 17 unités. Mais dans les faits, seuls sept exemplaires auront été livrés entre le 1er janvier et le 31 décembre.

Parallèlement aux demandes d'indemnités, le ministère de la Défense prévoit de soustraire un montant non précisé aux paiements effectués au profit d'Airbus, en raison de "défauts" des radars et des capacités défensives du premier appareil tactique, a expliqué un porte-parole sans plus de précision.

Les sommes concernées ne seront versées à Airbus qu'une fois que les capacités de l'avion correspondront au cahier des charges initiale, a-t-il ajouté.

Kieran Daly, porte-parole d'Airbus, s'est refusé à tout commentaire sur des pénalités ou des défauts éventuels, déclarant que le groupe poursuivait des discussions "longues et complexes" avec les pays associés au programme A400M.

Des experts des ministères allemand et français de la Défense doivent boucler avant la fin de l'année un projet d'exploitation en commun d'une flotte d'avions de transport militaire C-130J Super Hercules construits par l'américain Lockheed Martin, a-t-on appris de source du ministère.

La ministre allemande, Ursula von der Leyen, a annoncé en octobre que Berlin avait l'intention d'acquérir quatre à six C-130J et de les exploiter avec la France pour compléter la flotte d'A400M.

Andrea Shalal; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below