5 décembre 2016 / 16:11 / il y a 9 mois

Panasonic discute du rachat de l'équipementier automobile ZKW

Le groupe japonais Panasonic négocie le rachat de l'équipementier automobile autrichien ZKW Group pour se renforcer dans l'électronique embarquée. /Photo d'archives/Yuya Shino

TOKYO/VIENNE (Reuters) - Le groupe japonais Panasonic négocie le rachat de l'équipementier automobile autrichien ZKW Group pour se renforcer dans l'électronique embarquée, a-t-on appris lundi d'une source proche du dossier.

Un porte-parole de ZKW a écarté l'idée d'une vente à Panasonic, la qualifiant de "vieille rumeur" et affirmant que ZKW n'est en négociation, ni avec Panasonic, ni avec d'autres repreneurs potentiels.

Le quotidien économique Nikkei avait auparavant rapporté lundi que le montant de la transaction entre les deux groupes pourrait atteindre un milliard de dollars (938 millions d'euros) et qu'un accord de principe pourrait être conclu ce mois-ci.

En rachetant le spécialiste de l'électronique et de l'éclairage, Panasonic pourrait étendre son offre de produits pour l'automobile qui se concentre essentiellement sur les batteries et les systèmes de navigation. Le groupe japonais vise désormais une clientèle professionnelle pour échapper à la guerre des prix qui sévit dans l'électronique grand public.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de Panasonic, le groupe se contentant de déclarer dans un communiqué qu'il n'avait rien annoncé.

"ZKW figure parmi les différentes cibles étudiées par Panasonic", a dit la source sous couvert d'anonymat. "Mais aucun détail n'a été décidé et l'accord pourrait échouer", a ajouté la source.

Fin 2015, l'équipementier automobile autrichien employait plus de 5.900 personnes dans ses usines en Autriche, en Inde, en République tchèque, en Slovaquie, en Chine, aux Etats-Unis et au Mexique, selon les données recueillies sur son site web.

ZKW Group, qui n'est pas coté, fournit des lampes à diodes électroluminescentes et des modules d'éclairage à des constructeurs automobiles tels que General Motors et BMW. Il prévoit un chiffre d'affaires d'environ 900 millions d'euros en 2016.

Makiko Yamazaki à Tokyo avec Alexandra Schwarz-Goerlich à Vienne, Claude Chendjou et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below