5 décembre 2016 / 06:11 / dans un an

Un compromis sur la Grèce n'est pas acquis, dit l'Eurogroupe

BRUXELLES (Reuters) - Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) espèrent parvenir à un compromis lundi sur les réformes accomplies par Athènes afin de s‘assurer d‘ici la fin de l‘année la participation du Fonds monétaire international (FMI) au programme de renflouement de la Grèce.

Les ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe) espèrent parvenir à un compromis lundi sur les réformes accomplies par Athènes afin de s'assurer d'ici la fin de l'année la participation du Fonds monétaire international (FMI) au programme de renflouement de la Grèce. /Photo prise le 9 octobre 2016/REUTERS/Yuri Gripas

La réunion de l‘Eurogroupe se tient au lendemain de la défaite cuisante du président du Conseil italien Matteo Renzi au terme d‘un référendum sur son projet de réforme constitutionnelle, un événément qui fait craindre une nouvelle crise au sein de la zone euro, ce qui ne manquerait pas de compliquer la gestion déjà délicate du dossier grec.

Les créanciers officiels de la Grèce, soit le Mécanisme européen de stabilité (MES), la Banque centrale européenne (BCE) et le FMI, lui demandent instamment de libéraliser son économie et de procéder à des privatisations dans le cadre d‘un troisième plan d‘aide depuis 2010, d‘un montant de 86 milliards d‘euros, qu‘ils lui ont accordé l‘été dernier.

Des divergences demeurent entre Athènes et ses créanciers sur les objectifs budgétaires de 2018 et sur les réformes des marchés du travail et de l‘énergie et charge est laissée aux ministres de combler le fossé entre les parties prenantes.

Un accord sur les réformes permettrait d‘ouvrir des discussions sur un allègement de la dette grecque, la plus élevée de la zone euro et représentant 180% du PIB.

Une première batterie de mesures à court terme pour la dette, à appliquer avant 2018, sera présentée par le MES, l‘organisme de renflouement de la zone euro.

Les discussions sur des mesures plus importantes sur la dette pourraient également débuter ce lundi mais sans qu‘il soit envisageable a priori de parvenir à un compromis sur un allègement majeur de la dette, a fait savoir Jeroen Dijsselbloem, le président de l‘Eurogroupe.

Une seconde réunion pourrait ainsi s‘avérer nécessaire avant Noël, ont dit des hauts fonctionnaires européens, l‘un d‘eux évoquant même le mois de janvier.

TENIR COMPTE DES EFFORTS

Le ministre français des Finances Michel Sapin a pourtant dit espérer lundi un compromis sur un plan à court terme visant à alléger le calendrier des paiements de la dette grecque. Ses propos contrastent avec ceux de son homologue allemand Wolfgang Schäuble, qui estimait dimanche que la Grèce avait besoin de réformes structurelles et non d‘un allègement de sa dette.

Schäuble est revenu sur le sujet lundi et a dit que la Grèce pourra avoir une économie compétitive une fois qu‘elle aura procédé aux réformes exigées par ses créanciers de la zone euro.

Prié de dire s‘il était réaliste d‘exiger que la Grèce maintienne un excédent budgétaire primaire sur plusieurs exercices au-delà de la fin du programme d‘aide en 2018, Schäuble a répondu: “Je pense que pour la Grèce, il est réaliste de mener des réformes pour devenir compétitif. C‘est pour cela, rien de plus (...) Pour la Grèce, c‘est une route longue et difficile.”

Du point de vue de Michel Sapin, le gouvernement du Premier ministre Alexis Tsipras a fait de nombreuses réformes dont les créanciers internationaux doivent tenir compte.

“Puisque la Grèce tient ses engagements, l‘Europe doit tenir ses engagements vis-à-vis de la Grèce et, dans ces engagements, il y a la nécessité de parler des questions de soutenabilité de la dette et de prendre des mesures qui permettent d‘alléger le poids de cette dette”, a-t-il dit.

“Je pense que nous aurons un accord sur ces mesures de court terme et puis il faudra voir ensuite comment nous continuons à avancer sur le traitement de la dette grecque. J‘ai bon espoir que nous trouvions cet après-midi un accord sur cette question aussi”, a-t-il ajouté.

Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques, est également d‘avis que les créanciers de la Grèce doivent tenir compte des efforts déployés par Athènes. “Je pense que la Grèce a fait beaucoup d‘efforts, donc ses créanciers et ses partenaires doivent en tenir compte”, a-t-il dit.

SOYEZ “RÉALISTES”

Le FMI pour sa part lie sa participation à un renflouement de la Grèce à un sensiblement allègement de la dette et veut une décision d‘ici la fin de l‘année.

De ce point de vue, le Fonds juge irréalistes les exigences allemandes à moins, précisément, qu‘Athènes bénéficie d‘une solide réduction de son endettement ou procède à de nouvelles réductions budgétaires. Athènes refuse de prendre de nouvelles mesures d‘austérité.

Même si la Grèce n‘a pas besoin d‘argent frais dans l‘immédiat, elle tient à conclure d‘ici la fin du mois afin de devenir éligible au programme de rachats d‘obligations de la BCE d‘ici mars 2017, date théorique de la fin du programme.

Elle craint également que les différentes consultations populaires qui auront lieu en Europe en 2017 fassent passer la question de sa dette au second plan si aucune décision n‘est arrêtée bientôt.

Des élections auront lieu en Allemagne à l‘automne et l‘électeur local n‘est pas très patient envers les politiques qui se montrent trop indugeants vis-à-vis de la Grèce en particulier et des pays du sud de l‘Europe en général.

Des élections prévues en mars aux Pays-Bas risquent d‘être fatales au gouvernement et donc au ministre des Finances, qui n‘est autre que le président de l‘Eurogroupe, l‘un des principaux négociateurs du dossier grec, qui prie les créanciers de la Grèce d‘être “réalistes” dans les objectifs budgétaires qu‘ils entendent lui assigner.

Avec Alastair Macdonald, Robert-Jan Bartunek, Claude Chendjou et Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below