25 novembre 2016 / 07:42 / il y a 9 mois

SoLocal, toujours en crise, retarde son plan stratégique

PARIS (Reuters) - Le groupe SoLocal a annoncé vendredi qu'il aurait six mois de retard pour atteindre les objectifs fixés dans son plan stratégique 2018, l'absence d'accord sur sa restructuration financière pénalisant ses résultats commerciaux et sa génération de cash-flow.

Le propriétaire de PagesJaunes, qui tente depuis plusieurs mois de trouver un compromis avec ses créanciers et ses actionnaires, a prévenu le 21 novembre qu'il risquait de se retrouver en cessation de paiement en cas de rejet du projet de restructuration de sa dette.

Son conseil d'administration a maintenu au 15 décembre la convocation d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires sur la dernière mouture du plan, en dépit de la fronde de plusieurs investisseurs.

En vue de cette réunion cruciale, ces investisseurs ont déposé une vingtaine de projets de résolutions que le conseil de SoLocal a refusé d'agréer.

Benjamin Jayet, premier actionnaire de SoLocal avec 7% du capital, réclame pour sa part des modifications du projet de restructuration dans un sens plus favorable aux actionnaires et la nomination de trois nouveaux administrateurs, dont lui-même.

Dix-sept propositions ont par ailleurs été émises par la société D&P Finance et des dissidents de RegroupementPPLocal, une association de petits porteurs qui a rallié le dernier projet de la direction.

PERSPECTIVES POUR 2018 ABAISSÉES

Didier Calmels - fondateur du fonds D&P - et ses soutiens demandent la révocation de six administrateurs, dont le président et le directeur général Jean-Pierre Remy, et la désignation de neuf nouveaux représentants.

De leur côté, les créanciers de SoLocal, dont la dette dépasse le milliard, ont prévenu qu'ils ne soutiendraient pas un plan qui risque de ne pas être approuvé par les actionnaires et ont menacé d'exiger le remboursement des sommes qui leur sont dues.

L'accord d'au moins deux tiers des créanciers, appelés à se prononcer mercredi prochain, est nécessaire pour que le plan puisse être soumis au vote des actionnaires.

"De manière urgente, nous avons besoin d’une plus grande visibilité sur notre refinancement afin de pouvoir travailler sur nos priorités opérationnelles et nous focaliser sur les objectifs à moyen terme de croissance", déclare Jean-Pierre Remy dans le communiqué des résultats du troisième trimestre.

L'Ebitda de SoLocal a chuté de 24% sur la période, à 60 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 197 millions d'euros, en recul de 7%.

Le groupe maintient ses perspectives financières pour 2016 mais revoit à la baisse ses prévisions à l'horizon 2018.

La progression de l'Ebitda récurrent est désormais attendue à 5% entre 2017 et 2018, contre 9% envisagé dans le plan Conquérir présenté par la direction il y a moins de quatre mois.

Pascale Denis et Gwénaelle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below