18 novembre 2016 / 17:37 / dans un an

Les Bourses européennes finissent en baisse

Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi. Le CAC 40 a terminé en baisse de 0,52%, le Footsie a perdu 0,28% et le Dax 0,2%. /Photo d'archives/REUTERS

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, plombées par le secteur bancaire italien à l‘approche du référendum constitutionnel et par les ressources de base avec un dollar à des pics de près de 14 ans face à un panier de devises, dans un contexte de hausse des taux d‘intérêt américains.

Le billet vert a atteint de nouveaux records depuis avril 2003 face à ce panier de devises et affiche une hausse de 7% depuis le 4 novembre contre le yen, sa plus forte progression en deux semaines depuis 30 ans.

À Paris, l‘indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,52% (23,42 points) à 4.504,35 points. Le Footsie britannique a perdu 0,28% et le Dax allemand 0,2%. L‘indice EuroStoxx 50 s‘est replié de 0,69%, le FTSEurofirst 300 de 0,54% et le Stoxx 600 de 0,36%.

Sur la semaine, l‘indice CAC 40 inscrit un gain de 0,34% et l‘EuroStoxx recule de 0,3%.

Les ressources de base ont perdu 1,93%, plus net repli sectoriel. L‘énergie, les télécoms et les services aux collectivités ont cédé chacun autour de 1%.

A la clôture en Europe, les trois grands indices américains perdent autour de 0,25% tout en restant près de leurs niveaux historiques à la suite du rally déclenché par la victoire de Trump dans l‘espoir qu‘il relance la croissance.

La Bourse de Milan sous-performe nettement le reste des marchés en Europe avec une baisse de 1,75%, tirée vers le bas par ses banques dont l‘indice a perdu 2,45% après avoir abandonné jusqu‘à 6,5% en séance.

A un peu plus de deux semaines du référendum constitutionnel, l‘état de l‘opinion publique que dessinent les instituts de sondage est de nature à inquiéter le président du Conseil Matteo Renzi, qui a lié son avenir politique à la consultation du 4 décembre.

Le marché craint qu‘un renversement du gouvernement de Matteo Renzi, suivi d‘une période d‘instabilité, ne compromette les réformes engagées dans le secteur bancaire qui croule sous 356 milliards d‘euros de créances douteuses. Intesa Sanpaolo a notamment perdu 2,58% et Mediobanca 4,04%.

Sur le marché obligataire, les rendements de la dette italienne sont en hausse pour la quatrième semaine d‘affilée, dopés en outre par une nouvelle progression des rendements des obligations du Trésor américain, le taux du papier à 10 ans ayant atteint un plus haut depuis décembre 2015.

Sur le front du pétrole, le Brent et le brut léger américain reculent mais s‘apprêtent à afficher leur première hausse hebdomadaire en six semaines dans l‘espoir que l‘Opep parvienne à réduire sa production.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below