9 novembre 2016 / 21:47 / il y a un an

Wall Street fait bon accueil à Trump

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en hausse de plus de 1% mercredi, les investisseurs s‘étant vite remis de leur accès de panique de la nuit en apprenant la victoire inattendue du candidat républicain Donald Trump à l‘élection présidentielle.

La Bourse de New York a terminé en hausse de plus de 1% mercredi, les investisseurs s'étant rapidement remis de leur accès de panique de la nuit, juste après la victoire surprise du candidat républicain Donald Trump à l'élection présidentielle. L'indice Dow Jones a gagné 252,26 points, soit 1,38%, à 18.585,00 points. /Photo d'archoves/REUTERS/Brendan McDermid

Les marchés américains, qui pariaient sur Hillary Cinton pendant la campagne, ont hésité au cours de la matinée. Mais les trois grands indices se sont fermement orientés à la hausse à partir de la mi-séance, soutenus par un courant d‘achats à bon compte dans le soulagement d‘avoir un président-élu.

L‘indice Dow Jones a gagné 256,95 points, soit 1,40%, à 18.589,69 points. Le S&P-500, plus large, a pris 23,70 points, soit 1,11%, à 2.163,26. Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 57,58 points (+1,11%) à 5.251,07 points.

Les futures sur indices avaient plongé de 5% pendant la nuit à mesure que se concrétisait le scénario inattendu d‘une élection de Donald Trump, détracteur du libre-échange et de l‘immigration, à la 45ème présidence des Etats-Unis.

Mais les investisseurs semblent aussi avoir été rassurés par le ton plutôt conciliant adopté par le candidat républicain dans son discours de victoire, comme en témoigne l‘indice CBOE de la volatilité, surnommé “indice de la peur” sur les marchés américains, qui a finalement reculé de 23% à 14,38 après s‘être envolé de près de 40% durant la nuit.

Certains investisseurs jugent même que le programme économique de Trump, qui reste flou, est favorable aux actions.

“Quand vous regardez les programmes de Donald Trump, ils sont en réalité pro-marché”, dit Nadia Lovell de JP Morgan Private Bank. “Augmentation des dépenses publiques, c‘est formidable pour les sociétés de défense et d‘infrastructure, moins de réglementation, ce qui est favorable aux banques, moins d‘intervention dans la santé, ce qui inquiétait les marchés.”

Tous les secteurs n‘ont toutefois pas réagi de la même manière au résultat surprise de la présidentielle américaine.

CHUTE DES FABRICANTS D‘ARMES

Certes, le secteur pharmaceutique, qui n‘est plus menacé d‘un durcissement de la réglementation en matière de tarifs des médicaments avec Hillary Clinton, a gagné 3,43%. Pfizer a bondi de 7,07% et Merck de 6,07%.

De même, les financières ont eu le vent en poupe, comme en Europe, avec un gain de 4,07% de l‘indice . JPMorgan Chase a bondi de 4,6% et Wells Fargo de 5,38%.

Le secteur de la construction a également été recherché après l‘accent mis par Trump sur les grands travaux dans son discours de victoire. Caterpillar a gagné 7,7% et son concurrent de plus petite taille Manitowoc 14,22%, de même que le sidérurgiste Nucor a pris 12,17%.

Les titres Sprint et T-Mobile US ont gagné respectivement 13,4% et 5,05%, l‘élection de Trump, favorable aux fusions dans le secteur, ayant relancé les spéculations sur un rapprochement entre les deux opérateurs mobiles.

En revanche, les constructeurs automobiles américains ont nettement sous-performé. Ford n‘a pris que 0,87% et General Motors a perdu 2,43%. Le titre coté à New York de Fiat Chrysler reflué de 2,4% de son côté.

De même, les valeurs de rendements telles que l‘immobilier et les services collectifs, ont reculé de respectivement 2,28% et 3,68%, avec les obligations du Trésor.

Les fabricants d‘armes Smith & Wesson (-15,22%) et Sturm Ruger (-14,44%) ont subi des prises de profit, la levée des craintes de durcissement de la réglementation sur les ventes d‘armes par Clinton ne justifiant plus de les stocker.

Les marchés obligataires ont eux aussi fait volte face, le rendement des obligations du Trésor à 10 ans atteignant plus de 2%, à ses plus hauts niveaux depuis janvier, après être tombé à un plus bas à 1,72% peu après les premières estimations donnant la victoire à Donald Trump. Le rendement de l‘obligation à 30 ans a gagné 24 points de base, sa plus forte hausse quotidienne en plus de cinq ans, à 2,86%.

Sur le marché des changes, le dollar a touché son plus haut niveau en près de quatre mois face au yen à 105,80 yens, dopé par l‘envolée des rendements obligataires, après avoir perdu jusqu‘à 4% dans la nuit avec l‘annonce de la victoire de Trump. Le peso mexicain en revanche perd encore 9%.

L‘or s‘est stabilisé après avoir pris jusqu‘à 5% et atteint un pic de six semaines et le pétrole a repris environ 1% après une baisse initiale qui est allée jusqu‘à 4%.

Environ 11,7 milliards d‘actions ont changé de mains sur les marchés américains, nettement plus que la moyenne quotidienne de sept milliards constatée au cours des 20 dernières séances.

Avec Chuck Mikolajczak, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below