9 novembre 2016 / 08:02 / dans un an

Burberry réduit sa gamme et se concentre sur le nouveau

Burberry a annoncé mercredi la suppression de 15% à 20% de ses gammes de produits afin de se concentrer sur de nouvelles lignes de confection et de maroquinerie avant la cruciale période des fêtes de fin d'année. /Photo d'archives/REUTERS/Bobby Yip

LONDRES (Reuters) - Burberry a annoncé mercredi la suppression de 15% à 20% de ses gammes de produits afin de se concentrer sur de nouvelles lignes de confection et de maroquinerie avant la cruciale période des fêtes de fin d‘année, et ce dans un contexte instable sur le marché de l‘habillement de luxe.

La ralentissement de la croissance en Asie, une baisse des dépenses touristiques en Europe après une série d‘attentats et la concurrence d‘enseignes de prêt-à-porter pèsent sur les marques de la confection de luxe.

Burberry avait annoncé en février qu‘il renoncerait aux traditionnelles présentations de collections saisonnières pour se limiter à deux collections par an, qui seront disponibles immédiatement en magasin.

L‘enseigne a également fait part mercredi d‘une baisse de 24% de son bénéfice semestriel courant, conforme aux attentes du marché, qui reflète la baisse des revenus des licences et la dégradation des conditions d‘activité aux Etats-Unis et à Hong Kong.

Le groupe de luxe britannique a réalisé sur les six premiers mois de son exercice décalé un bénéfice imposable ajusté de 146 millions de livres (162,5 millions d‘euros).

Il avait déjà annoncé le mois dernier que ses ventes semestrielles avaient diminué de 4% à 1,16 milliard de livres, la baisse de la demande sur certains marchés étrangers ayant occulté la forte hausse provoquée, sur le marché britannique, par la dépréciation de la livre.

L‘action Burberry, comme celles d‘autres groupes du luxe, était en recul mercredi, en réaction à l‘intensification des incertitudes économiques générée par la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine.

Burberry, qui réalise 20% environ de ses ventes aux Etats-Unis, cédait 2,5% à la mi-journée à la Bourse de Londres, dont l‘indice FTSE 100 ne cédait plus que 0,66%.

LVMH cédait 3,3% à Paris et Richemont 2,5% à Zurich.

Les analystes de Citi n‘anticipent aucun changement à la prévision d‘un bénéfice imposable annuel ajusté de 447 millions de livres pour Burberry, encore que l‘issue du scrutin présidentiel américain et la volatilité des taux de change risquent d‘affecter la confiance du consommateur et la demande mondiale de produits de luxe.

“Nous percevons le risque politique comme une source potentielle de perturbation pour la demande dans certains des grands marchés du luxe (USA, France, Allemagne, Italie, Hong Kong), où des élections et événements politiques importants doivent avoir lieu”, disent-ils.

Wilfrid Exbrayat et Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below