8 novembre 2016 / 12:42 / dans un an

Les Bourses européennes quasiment étales à mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont quasiment étales mardi à mi-séance, animées seulement par une série de résultats de sociétés, dans des marchés par ailleurs tétanisés par l‘attente des résultats de l‘élection présidentielle américaine.

Les Bourses européennes sont quasiment étales mardi à mi-séance. À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,08% à 4.457,67 points vers 12h10 GMT. Le Dax cède 0,19% à Francfort alors que le FTSE gagne 0,16% à Londres. /Photo prise le 14 octobre 2016/REUTERS/Kai Pfaffenbach

Hillary Clinton, favorite des places financières qui jugent sa politique plus prévisible que celle de son rival républicain Donald Trump, est en tête dans la majorité des sondages. L‘enquête States of the Nation de Reuters/Ipsos estime à 90% la probabilité d‘une victoire de la démocrate.

Cependant les investisseurs préfèrent rester prudents, échaudés par le souvenir du vote des Britanniques pour une sortie de l‘Union européenne en juin alors que les marchés avaient largement anticipé un maintien dans l‘UE.

À Paris, l‘indice CAC 40 perd 0,08% à 4.457,67 points vers 12h10 GMT. Le Dax cède 0,19% à Francfort alors que le FTSE gagne 0,16% à Londres. Les indices européens FTSEurofirst 300 (-0,01%), EuroStoxx 50 de la zone euro (-0,04%) et Stoxx 600 (-0,01%) font du surplace.

“Faute de nouveau rebondissement, il est clair que les investisseurs saluent l‘avance de Clinton, même si les sondages sont trop serrés pour rassurer totalement”, dit Lorne Baring chez B Capital Wealth Management.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en recul de 0,1% à 0,2%, après un bond de plus de 2% lundi qui a interrompu une série de neuf séances de repli coïncidant avec la remontée de Trump dans les sondages.

Aux valeurs en Europe, Credit agricole s‘adjuge 4,9%, plus forte hausse du CAC. La banque a publié des résultats dopés par la finalisation d‘Eurêka, une opération de simplification capitalistique, et s‘est engagée à distribuer au moins 0,60 euros par action pour 2017, comme en 2016.

ArcelorMittal chute en revanche de 6,6%, plus forte baisse de l‘indice parisien et du FTSEurofirst 300. Le numéro un mondial de la sidérurgie a averti que ses marges allaient souffrir sur les derniers mois de l‘année en raison de la hausse du prix du charbon et de la baisse des prix de l‘acier aux Etats-Unis, après un troisième trimestre marqué par un excédent brut d‘exploitation inférieur aux attentes.

Le chimiste belge Solvay figure aussi parmi les plus fortes baisses du CAC et de l‘EuroFirst après des résultats conformes aux attentes globalement, mais des déceptions au niveau de certaines branches.

Securitas, numéro deux mondial des services de sécurité, perd 8,5% à Stockholm après la publication d‘un avertissement sur ses ventes en Europe dans les prochains trimestre.

A contrario, AB Foods gagne 5% après avoir dit s‘attendre à tirer profit du vote des Britanniques pour une sortie de l‘Union européenne et fait état d‘une hausse de ses bénéfices malgré la baisse de la livre.

Autre signe de la nervosité des marchés, le dollar et le peso mexicain perdent un peu de terrain après avoir fortement fluctué dans les deux sens au gré des sondages au cours de la campagne électorale.

Sur le marché du pétrole, le Brent et le brut léger américain se sont également stabilisés dans l‘attente du résultat de l‘élection.

Avec Atul Prakash, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below