7 novembre 2016 / 21:22 / dans 10 mois

Wall Street rebondit fortement en pariant sur Clinton

La Bourse de New York a terminé lundi en hausse de plus de 2% et mis fin à une série de neuf séances consécutives de repli. A la veille de l'élection présidentielle américaine, l'indice Dow Jones a gagné 371,32 points, soit 2,08%, à 18.259,60. /Photo d'archives/REUTERS/Brendan McDermid

NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé lundi en hausse de plus de 2% et mis fin à une série de neuf séances consécutives de repli, les investisseurs retrouvant de l‘appétit pour le risque à la faveur des derniers développements de la campagne électorale aux Etats-Unis.

A la veille de l‘élection présidentielle américaine, l‘indice Dow Jones a gagné 371,32 points, soit 2,08%, à 18.259,60. Le Standard & Poor’s 500, plus large, a progressé de 2,22% à 2.131,52 et le Nasdaq Composite a pris 2,37% à 5.166,17.

Le S&P-500 venait d‘enchaîner neuf séances de baisse d‘affilée, une série inédite depuis 1980, depuis la réouverture par le FBI de son enquête sur l‘utilisation par Hillary Clinton de sa messagerie privée de courriels dans ses fonctions de secrétaire d‘Etat.

Le FBI a finalement annoncé dimanche qu‘il refermait son enquête au sujet de la candidate démocrate, favorite de Wall Street.

Alors que les deux candidats tirent leurs dernières cartouches avec une série de meetings, plusieurs sondages favorables à Hillary Clinton sont venus quelque peu rassurer le camp des démocrates ainsi que les marchés, qui craignent les mesures protectionnistes que Donald Trump a promis de mettre en oeuvre s‘il entrait à la Maison blanche.

L‘EURO FLÉCHIT FACE AU DOLLAR

“Les investisseurs ont réagi à la mise à l‘écart de la polémique sur les courriels mais ils pensent toujours que le scrutin est indécis”, dit Art Hogan, responsable de la stratégie de marché chez Wunderlich Equity Capital Markets.

L‘indice CBOE de la volatilité sur les marchés américains est retombé de 17%, sa plus forte baisse depuis le 28 juin, dans le sillage du vote des Britanniques en faveur d‘une sortie de l‘Union européenne.

Tous les grands secteurs du S&P ont fini dans le vert, à commencer par celui des valeurs financières, qui a pris 2,6%.

Toujours en raison de la conviction des marchés que la candidate démocrate peut l‘emporter, le dollar a progressé de 0,7% face à un panier de devises de référence dont l‘euro, qui est redescendu aux alentours de 1,10% (-0,9%).

Le regain d‘appétit pour le risque a eu également pour effet de faire grimper les rendements des Treasuries, celui des notes à 10 ans atteignant 1,824%, contre 1,783% vendredi.

Parmi les valeurs individuelles à s‘être distinguées dans ce mouvement général de hausse, le distributeur alimentaire Sysco a bondi de près de 10%, la plus forte hausse du S&P-500, après la publication d‘un chiffre d‘affaires trimestriel meilleur que prévu.

Forte hausse également pour le groupe de biotechnologies Biogen, qui a pris 6,7% après l‘annonce de résultats probants pour un traitement en développement.

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below