8 janvier 2016 / 08:54 / dans 2 ans

Les Bourses chinoises se reprennent, fort repli hebdomadaire

SHANGHAI (Reuters) - Les Bourses chinoises se sont redressées vendredi de l‘ordre de 2% au terme d‘une séance à nouveau volatile, ce qui ne les a pas empêchées de connaître leur plus fort repli hebdomadaire depuis le krach de l‘été dernier.

Les Bourses chinoises se sont redressées vendredi de l'ordre de 2% au terme d'une séance à nouveau volatile, ce qui ne les a pas empêchées de connaître leur plus fort repli hebdomadaire depuis le krach de l'été dernier. L'indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen a gagné 2,04% à 3.361,56 points tandis que le composite de Shanghai a pris 1,98% à 3.186,41 points. /Photo prise le 8 janvier 2016/REUTERS/Jason Lee

L‘indice CSI300 des principales valeurs cotées à Shanghai et Shenzhen a gagné 2,04% à 3.361,56 points tandis que le composite de Shanghai a pris 1,98% à 3.186,41 points.

Sur la semaine, la première de l‘année, les deux indices ont néanmoins chuté d‘environ 10%, effaçant ainsi quasiment tous leurs gains de 2015.

Le rebond survenu vendredi intervient au lendemain de l‘annonce par les autorités boursières chinoises de la suspension des coupe-circuits entrés en vigueur en début de semaine. Ce mécanisme, décidé à la suite du krach de l‘été, était censé éviter de nouvelles turbulences mais il a été au contraire accusé d‘exacerber la volatilité et a dû être activé à deux reprises en une semaine.

“Il y a un retour à la normale sur le marché actions. Les investisseurs peuvent acheter et vendre à leur guise. Avec le mécanisme du coupe-circuit, le marché était comme asphyxié”, a déclaré Tian Weidong, analyste chez Kaiyuan Securities.

La hausse des marchés actions chinois a été générale vendredi, avec notamment un bond de plus de 6% pour le secteur des ressources de base et de plus de 5% pour les valeurs de l‘énergie.

Les analystes attribuent la hausse de ces deux secteurs aux efforts entrepris par Pékin pour réduire leurs surcapacités, ce qui pourrait conduire à une consolidation et favoriser les plus gros acteurs cotés.

LA BANQUE DE CHINE RAFFERMIT LE YUAN

Autre facteur de soulagement, au moins provisoire, pour les investisseurs, la Banque populaire de Chine a, pour la première fois en neuf jours, relevé le cours pivot du yuan, une décision qui apaise quelque peu les craintes d‘une guerre des monnaies.

Conjugué aux inquiétudes relatives à l‘ampleur du ralentissement économique de la Chine, l‘affaiblissement du yuan piloté par les autorités a alimenté la nervosité sur les marchés chinois et, par ricochet, sur l‘ensemble des places boursières mondiales, à l‘image de ce qui s‘était produit en août après une dévaluation surprise de 2%.

La banque centrale chinoise a fixé vendredi à 6,5636 yuans pour un dollar le cours pivot de la devise chinoise avant l‘ouverture, contre 6,5646 jeudi, journée terminée à 6,5929.

Le yuan onshore se traitait à 6,5888 vers 08h30 GMT tandis que le yuan offshore évoluait à 6,6840, l‘écart entre les deux se réduisant aux alentours de 1,4% après avoir atteint environ 2% la veille.

Les courtiers continuent toutefois de s‘interroger sur les intentions de la banque centrale, qui, selon eux, est intervenue jeudi pour défendre le yuan sur le marché offshore après avoir baissé de 0,5% le cours pivot.

Tout en pilotant l‘affaiblissement de la devise, la laissant même jeudi subir son plus fort recul en cinq mois, la Banque populaire de Chine a dit à plusieurs reprises qu‘elle ne voyait aucune raison à une dépréciation du yuan.

Des sources ont dit à Reuters jeudi que l‘institut d‘émission était sous pression pour faire, fortement et rapidement, baisser le yuan, de l‘ordre de 10% à 15%.

Les investisseurs continuent à peiner pour deviner les intentions des autorités.

“La volatilité du marché cette semaine indique que personne ne sait vraiment quelle est la politique suivie actuellement. Ou si le gouvernement lui-même sait ou est capable de mettre en oeuvre sa politique quand bien même il y en aurait une”, souligne la banque DBS.

“Le marché a envoyé un message fort et clair sur le fait qu‘une plus grande clarté et moins de revirements étaient nécessaires à l‘avenir.”

Samuel Shen et Pete Sweeney; Benoît Van Overstraeten et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below