5 janvier 2016 / 11:00 / dans 2 ans

La fédération allemande BGA craint une "érosion" de l'UE

BERLIN (Reuters) - La principale fédération commerciale d‘Allemagne a critiqué mardi les pays de la zone euro, dont la France, en leur reprochant une incapacité à réformer leurs économies et à redresser leurs finances publiques.

La BGA, la principale fédération commerciale d'Allemagne, qui représente les grossistes et les exportateurs, a critiqué mardi les pays de la zone euro, dont la France, en leur reprochant une incapacité à réformer leurs économies et à redresser leurs finances publiques. /Photo d'archives/REUTERS/Thierry Roge

La BGA, qui représente les grossistes et les exportateurs, a jugé qu‘une telle attitude laissait le champ libre aux populistes et entraînait une “érosion interne de l‘Europe”.

“L‘afflux de réfugiés et la menace terroriste sont des défis énormes”, déclare Anton Börner, président de la BGA, dans un communiqué. “Mais de mon point de vue, le principal danger est le refus et l‘incapacité de l‘Europe à s‘attaquer aux racines à l‘origine de la crise de la dette dans la zone euro.”

Anton Börner s‘en prend en particulier à la France. Selon lui, l‘incapacité chronique des autorités françaises à mettre en oeuvre des réformes structurelles indispensables a abouti à une économie lourdement endettée et peinant à générer de la croissance.

“La désindustrialisation rampante et le taux de chômage élevé associé (en France) nourrissent les populistes de droite et de gauche”, estime-t-il.

Il n‘épargne pas non plus la Banque centrale européenne (BCE), dont, selon lui, la politique de taux d‘intérêt bas “sape les fondations de notre monnaie et la confiance dans l‘euro”.

Sur le plan intérieur, la BGA anticipe une croissance de 1,25% du produit intérieur brut (PIB) de l‘Allemagne cette année, un chiffre nettement inférieur à la prévision de 1,8% livrée par le gouvernement.

Anton Börner s‘inquiète de la situation de l‘économie chinoise, qu‘il qualifie de “facteur de risque” pour la stabilité de l‘économie mondiale.

Espérant que la chute des marchés chinois observée lundi ne soit qu‘une turbulence ponctuelle, il a cependant précisé qu‘il était manifeste que “les problèmes n‘étaient pas sous contrôle” en Chine.

Noah Barkin; Bertrand Boucey et Myriam Rivet pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below