23 décembre 2015 / 11:32 / dans 2 ans

Le secteur du BTP en pleine expansion en Allemagne

NEUKIRCH, Allemagne (Reuters) - Installée à Neukirch dans le sud de l‘Allemagne, près du lac de Constance à la limite de la Suisse et de l‘Autriche, Bauer Holzbausysteme, entreprise familiale de construction, est débordée par les commandes de maisons préfabriquées.

Bauer Holzbausysteme, entreprise familiale de construction située à Neukirch, dans le sud de l'Allemagne, produit notamment des maisons préfabriquées. Ces logements sont destinés à accueillir certains des centaines de milliers de réfugiés et de migrants qui ont afflué en Allemagne cette année /Photo prise le 7 décembre 2015/REUTERS/Michaela Rehle

Ces logements sont destinés à accueillir certains des centaines de milliers de réfugiés et de migrants qui ont afflué en Allemagne cette année mais l‘entreprise ne peut pas suivre, alors son patron, Jörg Bauer, a décidé d‘embaucher et d‘investir pour augmenter la production.

“Nous sommes sur le point de mettre en place une double équipe dans notre usine de Neukirch, d‘ouvrir une plus grande usine à Lindau et d‘augmenter nos effectifs pour les passer de 40 actuellement à 60”, détaille-t-il.

Cet afflux de réfugiés n‘est qu‘un élément s‘ajoutant aux multiples facteurs alimentant déjà le redressement du secteur de la construction en Allemagne, dont il représente 4% du produit intérieur brut (PIB) avec 2,5 millions d‘emplois répartis dans 300.000 entreprises.

La croissance démographique des grandes villes, un coût de l‘emprunt historiquement bas et la hausse du pouvoir d‘achat tirée par la progression des salaires incitent de nombreux Allemands à surmonter une réticence culturelle à posséder leur propre logement et à considérer l‘immobilier comme un investissement rentable.

Cette demande, conjuguée au programme d‘investissements du gouvernement destiné à moderniser des infrastructures routières pour 13 milliards d‘euros en 2016, devrait faire progresser les revenus du BTP de 2,5% l‘année prochaine en Allemagne pour les porter à 235 milliards d‘euros, leur plus haut niveau depuis 2000, selon la fédération du secteur.

“De plus en plus d‘Allemands placent leur argent dans l‘immobilier”, remarque Hans-Werner Sinn, président de l‘institut économique Ifo.

LES COURS DE BOURSE S‘ENVOLENT

L‘indice Ifo de la construction, qui mesure le moral des entrepreneurs du secteur, a atteint en novembre son plus haut niveau depuis la réunification de l‘Allemagne en 1990, qui avait été suivie d‘une période de forte expansion en raison des besoins de reconstruction dans l‘ex-RDA.

Cet optimisme se retrouve dans la valorisation des entreprises.

L‘action du groupe immobilier Patrizia Immobilien, lancé dans la construction de 4.000 nouveaux appartements dans plusieurs villes comme Munich, Hambourg ou Berlin, a bondi d‘environ 120% cette année.

Hochtief, davantage spécialisé dans les infrastructures comme les autoroutes, a vu son titre s‘envoler d‘environ 50% depuis le 1er janvier.

L‘Allemagne reste confrontée à un manque de logements du fait du ralentissement des constructions sur la période 2001-2009, marquée par la réduction des incitations fiscales à l‘investissement résidentiel et la suppression d‘une subvention en faveur des propriétaires occupant leur logement.

De janvier à septembre 2015, des permis de construire ont été délivrés pour environ 223.000 appartements, montrent les statistiques officielles, soit une hausse de 5% par rapport à la même période de l‘an dernier.

Sur l‘ensemble de l‘année, les autorisations de permis de construire devraient atteindre quasiment 300.000 appartements, ce qui restera insuffisant pour répondre à la croissance urbaine. Les experts estiment qu‘il faudrait construire plus de 400.000 appartements par an face au développement des grandes villes comme Berlin, Munich et Hambourg.

Cette situation fait craindre une surchauffe du secteur.

“Nous n‘avons pas encore de bulle en Allemagne”, estime Jörg Krämer, chef économiste chez Commerzbank. “Mais il y a un véritable risque que cela se transforme en bulle dans les années à venir.”

Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below