4 décembre 2015 / 12:21 / dans 2 ans

Les Bourses européennes toujours dans le rouge à la mi-séance

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont dans le rouge vendredi à la mi-séance, aggravant leurs lourdes pertes de la veille après des annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui ont déçu les investisseurs et en attendant le dernier rapport sur l‘emploi aux Etats-Unis et l‘issue de la réunion de l‘Opep.

Les Bourses européennes sont dans le rouge vendredi à la mi-séance, aggravant leurs lourdes pertes de la veille après des annonces de la Banque centrale européenne (BCE) qui ont déçu les investisseurs. À Paris, le CAC 40 perd 0,5% vers 12h55 après sa chute de plus de 3,5% la veille et à Francfort, le DAX cède 0,49%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L‘euro marque une pause et se traite autour de 1,0870 dollar, après avoir grimpe de plus de 3% la veille, sa plus forte hausse quotidienne en près de sept ans, et frôlé la barre de 1,1 dollar, après les décisions de la BCE, marquées certes par une baisse du taux de dépôt et une prolongation des achats d‘actifs mais qui n‘incluent aucune augmentation du montant mensuel de ces achats.

À Paris, le CAC 40 perd 0,5% à 4.706,56 points vers 12h55 après sa chute de plus de 3,5% la veille. À Francfort, le DAX cède 0,49% et à Londres, le FTSE 0,07%. L‘indice paneuropéen FTSEurofirst 300 se replie de 0,54% et l‘EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,33%.

“Les investisseurs paient le prix d‘un président de la BCE qui a trop promis dans ces récents discours et trop peu agi”, dit Michael Hewson de CMC Markets.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en hausse de l‘ordre de 0,3% après le recul d‘environ 1,5% subi la veille.

L‘attention des investisseurs est focalisée sur le rapport sur l‘emploi de novembre aux Etats-Unis, un facteur déterminant pour la prochaine décision de la Fed sur les taux, qui sera publié à 14h30. Les économistes interrogés par Reuters anticipent en moyenne 200.000 créations d‘emplois après 271.000 en octobre.

Les traders continuent à anticiper une probabilité de hausse des taux d‘environ 75% dès la prochaine réunion de la Réserve fédérale des 15 et 16 décembre.

Les marchés obligataires en Europe se sont stabilisés et l‘écart entre les rendements de la dette à 10 ans allemande et américaine est à son plus bas niveau depuis un mois, les investisseurs pariant sur le fait que les politiques monétaires de la BCE et de la Fed pourraient être moins divergentes que prévu.

Le marché du pétrole, lui, est en hausse en attendant l‘issue de la réunion de l‘Opep à Vienne et alors que le dollar reste près de ses plus bas niveaux en un mois. Les investisseurs s‘attendent à ce que les ministres de l‘Opep maintiennent des quotas de production élevés.

Les valeurs de l‘énergie progressent dans le sillage du brut, avec un gain de 1,05%, la plus forte hausse sectorielle en Europe. Technip s‘adjuge 2,7%, deuxième plus forte hausse du CAC.

Aux valeurs individuelles, Axa prend 4%, plus forte hausse du CAC 40, après avoir revu à la hausse sa politique de dividende.

Carrefour arrive en troisième position du CAC avec un gain de 1,4%. Le groupe a eu un “bon” mois de novembre après avoir été brièvement impacté en France par les attentats de Paris, a déclaré à Reuters le PDG du distributeur, qui anticipe une fin d‘année “correcte”.

Atul Prakash et Jamie McGeever, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below