24 novembre 2015 / 09:30 / il y a 2 ans

L'Espace accusé d'être trop polluant, Renault conteste

Selon l'association allemande de protection de l'environnement DUH, les émissions d'oxydes d'azote (NOx) de la Renault Espace 1.6 dCi ont atteint un niveau jusqu'à 25 fois supérieur au plafond autorisé par la norme actuelle Euro-6 lors de tests indépendants. La marque au losange conteste les procédures d'essai utilisées par l’Université de Berne. /Photo prise le 24 novembre 2015/Stéphane Mahé

PARIS/BERLIN (Reuters) - Renault a contesté mardi les accusations de l'association allemande de protection de l'environnement DUH, selon laquelle les émissions d'oxydes d'azote (NOx) de la nouvelle Espace ont dépassé, lors de tests indépendants, jusqu'à 25 fois le plafond autorisé par la norme actuelle Euro 6.

Selon la DUH, des niveaux d'émissions excessifs ont été mesurés sur la Renault Espace diesel 1,6 dCi lors de cinq tests distincts de type NEDC (New European Driving Cycle) réalisés par l'Université de Berne avec un moteur chaud, au motif que les essais avec moteur froid ne sont pas représentatifs des conditions réelles de circulation sur route.

"Renault rappelle qu'Espace, comme tous ses véhicules commercialisés, respecte les réglementations en vigueur", a déclaré le constructeur automobile dans un communiqué. "Les procédures d'essai utilisées par l’Université de Berne ne sont pas toutes conformes à la réglementation européenne et présentent des variations importantes de résultats qui, comme indiqué dans le rapport, nécessitent 'des mesures complémentaires' et ne sont donc pas conclusives."

La DUH réclame de son côté une réforme des procédures européennes d'homologation des véhicules, qui relève pour l'instant des autorités nationales, soupçonnées par certains d'être trop proches des constructeurs.

"Il est impensable que des véhicules diesel prétendument modernes qui polluent de cette manière l'air que nous respirons circulent aujourd'hui sur les routes", a déclaré Axel Friedrich, cofondateur de l'International Council on Clean Transportation (ICCT), une organisation non-gouvernementale, cité dans le communiqué de la DUH.

"Il est clair que le cadre actuel de la procédure d'homologation ne nous permettra pas d'avancer et que nous avons besoin d'une refonte complète du système, qui intègre des contrôles réguliers obligatoires sur route."

L'affaire de trucage des émissions polluantes de plusieurs véhicules diesel Volkswagen a braqué les projecteurs, en Europe également, sur le décalage qui existe entre les tests actuels d'homologation, réalisés en laboratoire, et les mesures effectuées dans les conditions réelles d'utilisation des voitures par les clients.

L'écart en Europe doit être réduit lors de l'entrée en vigueur des futures normes RDE (Real test driving), comme le réclame l'ICCT, mais pas avant la fin 2017.

"Renault met tout en œuvre pour comprendre le détail de ces résultats", a poursuivi le constructeur. "D'autant plus qu'en août 2015, l’organisme allemand indépendant ADAC a testé le modèle Espace et publié que ce dernier respectait la norme."

Dévoilé fin 2014 au Mondial de l'automobile de Paris, la 5e génération du Renault Espace est commercialisée depuis le printemps dernier.

Volkswagen, premier constructeur automobile européen, a reconnu en septembre avoir manipulé les tests d'émissions polluantes de ses véhicules aux Etats-Unis, déclenchant un scandale qui concerne 11 millions de véhicules du groupe allemand dans le monde.

Gilles Guillaume, avec Andreas Cremer à Berlin, Laurence Frost à Londres, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below