30 avril 2015 / 07:14 / dans 3 ans

Rebond de la consommation des ménages au 1er trimestre

PARIS (Reuters) - La consommation des ménages français en biens a augmenté de 1,6% au premier trimestre, malgré un recul de 0,6% en mars lié à la consommation d‘énergie, et elle soutiendra la croissance du PIB sur le trimestre et l‘ensemble de 2015, selon les économistes.

LA CONSOMMATION DES MÉNAGES FRANÇAIS

Selon l‘Insee, qui publiait ces chiffres jeudi, cette hausse de la consommation au premier trimestre est la plus forte depuis le quatrième trimestre 2009.

Elle a en particulier été portée par un net rebond de la consommation en énergie et une accélération des dépenses en biens durables.

“La forte hausse de la consommation augure bien pour la croissance du PIB au premier trimestre”, estime Diego Iscaro, économiste chez IHS Economics. “La reprise devrait avoir accéléré, soutenue par les bas prix du pétrole.”

Il ajoute néanmoins que l‘impact du recul des prix du pétrole devrait s‘estomper lors des prochains trimestres et le marché du travail rester difficile, ce qui pèsera sur la vigueur de la consommation des ménages.

Frederik Ducrozet, économiste chez Crédit agricole CIB, souligne lui aussi la hausse sur l‘ensemble du trimestre et estime que “la consommation des ménages sera le principal moteur de la croissance cette année”.

Ken Wattret, économiste chez BNP Paribas CIB, juge le détail des chiffres de mars “pas si mauvais” et le premier trimestre positif. Il estime cependant que “la dynamique ralentit, en France comme ailleurs”, ce qui devrait selon lui se traduire par une moindre progression lors des prochains mois.

FORT REBOND DES VENTES D‘AUTOMOBILES

Le recul de 0,6% de la consommation en mars est principalement lié à la baisse de 3,2% de la consommation d‘énergie et il fait suite à quatre mois consécutifs de hausse, souligne l‘Insee.

La baisse de mars est plus importante que le recul de 0,3% prévu en moyenne par les 20 économistes interrogés par Reuters.

En février, la consommation avait progressé de 0,2%, un chiffre relevé de 0,1 point par rapport à celui publié il y a un mois.

La consommation des ménages en biens représente un peu moins de 50% de leur consommation totale.

En mars, les dépenses en biens durables ont augmenté de 1,0%, les achats d‘automobiles progressant de 1,9% après un repli de 0,7% en février.

Sur l‘ensemble du premier trimestre, les dépenses en biens durables ont nettement augmenté, progressant de 1,8%, en raison en particulier de la hausse de 2,5% des achats d‘automobiles.

A l‘inverse, les achats en textiles, habillement et cuir se sont repliés de 3,3% en mars, mais ils ont progressé de 2,8% sur l‘ensemble du trimestre.

Les dépenses en autres biens fabriqués ont été quasiment stables en mars (+0,1%) et ont progressé de 1,1% au premier trimestre, tandis que la consommation en produits alimentaires a augmenté de 0,2% sur le mois et de 0,1% sur le trimestre.

Sous l‘effet d‘une nette baisse des dépenses en fioul, électricité et gaz, la consommation des ménages en énergie a reculé de 3,2% sur le mois, la progression sur le trimestre atteignant 4,4%.

Jean-Baptiste Vey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below