14 avril 2015 / 10:44 / il y a 2 ans

L'OMC réduit ses prévisions pour le commerce mondial

L'Organisation mondiale du Commerce (OMC) a annoncé que le commerce mondial devrait progresser de 3,3% cette année puis de 4,0% en 2016, soit moins que ce qui était prévu auparavant. /Photo d'archives/Ruben Sprich

GENEVE (Reuters) - Les échanges commerciaux internationaux devraient augmenter de 3,3% cette année puis de 4,0% en 2016, soit moins que ce qui était prévu auparavant et qui s'explique par une croissance mondiale atone, a annoncé mardi l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).

"Nous nous attendons à une poursuite du lent redressement des échanges commerciaux mais avec une croissance économique toujours fragile et la persistance de tensions politiques, cette tendance pourrait facilement être remise en cause", a déclaré le directeur général Roberto Azevêdo.

Les prévisions de l'OMC sont calculées à partir des estimations de croissance d'autres organisations, dont le Fonds monétaire international qui actualisera ses estimations dans la journée de mardi. Celles-ci seront toutefois "dans la même veine" et n'affecteront pas les projections de l'OMC, a déclaré le chef économiste de l'organisation basée à Genève, Robert Koopman.

Le commerce mondial a augmenté de 2,8% en 2014, soit moins que la prévision initiale de 4,7%, révisée à 3,1% en septembre dernier par l'OMC.

Pour 2015, la prévision est révisée à la baisse pour la deuxième fois après une première estimation à 5,3% puis une deuxième à 4%.

La croissance moyenne du commerce mondial a été de 2,4% sur les trois dernières années, à comparer à une hausse moyenne de 6% entre 1990 et le début de la crise financière mondiale en 2007-2008.

"Il n'y eu qu'une seule période depuis la Seconde Guerre mondiale durant laquelle la croissance du commerce a été aussi faible, de 1980 à 1984, période marquée par un choc pétrolier et la récession mondiale de 1980-1981", a expliqué Roberto Azevêdo.

Le ralentissement actuel se produit pour sa part pendant une période marquée par une croissance économique prolongée mais faible, a-t-il ajouté.

L'OMC fait remarquer que la tendance selon laquelle la croissance du commerce est d'environ le double de celle du produit intérieur brut n'a plus court, ce qui rend les prévisions plus difficiles à établir.

Tom Miles, Véronique Tison et Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below