24 mars 2015 / 17:14 / il y a 2 ans

Les Bourses européennes terminent dans le vert, Londres en recul

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Des données suggérant une accélération de la croissance dans la zone euro ont soutenu mardi les Bourses de Paris et Francfort qui ont terminé dans le vert, à l'inverse de Londres, pénalisée par les valeurs liées aux ressources de base après un indicateur chinois mal accueilli.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,67% (33,76 points) à 5.088,28 points. À Francfort, le Dax a pris 0,92% tandis qu'à Londres, le FTSE reculait de 0,26%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 et l'EuroStoxx 50 de la zone euro ont progressé respectivement de 0,41% et 0,87%.

La croissance de l'activité dans le secteur privé de la zone euro s'est accélérée plus qu'attendu en mars avec un indice à 54,1, son niveau le plus haut depuis mai 2011, montrent les premiers résultats des enquêtes mensuelles de Markit auprès des directeurs d'achats.

A l'annonce de ces chiffres, l'euro a brièvement repassé la barre de 1,10 dollar avant de fléchir à nouveau.

"L'environnement dans la zone euro devient extrêmement positif: des taux d'intérêt bas, un euro faible, une chute du prix des ressources de base, tout cela ajouté à une action forte de la BCE", commente Christian Jimenez, de Diamant Bleu Gestion.

Ce contexte profite aux valeurs bancaires avec notamment +2,5% pour Société générale, deuxième plus forte hausse du CAC 40 derrière Orange (+2,64%).

En Chine, l'activité dans le secteur manufacturier a connu son plus fort ralentissement depuis 11 mois en mars à cause d'une baisse des prises de commandes, selon la première estimation de l'indice HSBC/Markit.

Le secteur des ressources de base, très exposé à la Chine, s'en ressent avec -1,99% pour Rio Tinto et -1,87% pour Glencore.

Sur le plan politique, l'optimisme prévaut sur la situation en Grèce. La Bourse d'Athènes gagne ainsi 3,66% après la promesse du gouvernement d'Alexis Tsipras de présenter d'ici à lundi une liste de réformes détaillée à l'Eurogroupe.

Aux valeurs, Lufthansa recule de 1,56% après la catastrophe aérienne dans les Alpes françaises où un Airbus A320 de la filiale low-cost de la compagnie allemande s'est écrasé avec 150 personnes à bord.

Sur le marché des changes, le dollar, un peu moins vigoureux ces derniers temps, est reparti à la hausse face à un panier de devises de référence, entraînant une nouvelle baisse des cours du pétrole.

Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below