16 mars 2015 / 14:58 / dans 3 ans

Une banque d'Andorre plafonne les retraits sur fond de scandale

MADRID (Reuters) - Les administrateurs publics de Banca Privada d‘Andorra (BPA) ont décidé de plafonner les retraits de fonds dans le but de contenir un scandale de blanchiment d‘argent présumé.

Les administrateurs publics de Banca Privada d'Andorra (BPA) ont décidé de plafonner les retraits de fonds dans le but de contenir un scandale de blanchiment d'argent présumé. Andorre a pris le contrôle de la banque non cotée la semaine dernière en attendant les résultats d'une enquête pour des soupçons de blanchiment d'argent lancés par le département américain du Trésor. /Photo prise le 12 mars 2015/REUTERS/Sergio Perez

Les retraits d‘argent aux distributeurs seront limités à 2.500 euros par semaine et par compte. Les transferts d‘argent nationaux et internationaux seront également limités.

Andorre a pris le contrôle de la banque non cotée la semaine dernière en attendant les résultats d‘une enquête pour des soupçons de blanchiment d‘argent lancés par le département américain du Trésor.

La principauté dépend en grande partie de ses services financiers et le scandale BPA menace ses finances publiques.

Les soucis de BPA, qui pourrait perdre le droit de traiter avec les banques américaines en raison des accusations de blanchiment, ont conduit Standard & Poor’s a dégrader la semaine dernière la note souveraine d‘Andorre, désormais deux crans au-dessus de la catégorie spéculative.

Le ministre andorran des Finances a reconnu lundi que le système bancaire de la principauté était sous pression tout en insistant sur le caractère isolé du cas BPA.

“Andorre a enclenché un processus de transformation et s‘engage pour la transparence, le respect des normes internationales en matière d‘échange d‘informations et le combat contre le blanchiment d‘argent (...) afin de protéger notre position de centre financier de classe mondiale”, a dit Jordi Cinca à la télévision andorrane.

Les banques andorranes ont explosé ces dernières années, développant leurs activités avec l‘Espagne voisine mais aussi avec les Etats-Unis, le Mexique, Dubaï ou le Brésil.

Les actifs gérés par le secteur bancaire andorran sont désormais 17 fois supérieurs à la taille de l‘économie du pays, ce qui explique la décision de S&P, qui a fait valoir que les pouvoirs publics seraient dans l‘impossibilité de soutenir financièrement BPA si cela s‘avérait nécessaire.

Les banques andorranes n‘ont pas d‘accès direct aux facilités de paiement de la Banque centrale européenne mais peuvent y recourir par le biais de leur filiales en zone euro, à la condition que celles-ci disposent de collatéraux répondant aux normes de la BCE.

Le département américain du Trésor a décrit la semaine dernière BPA comme un “outil facile” de blanchiment d‘argent pour des gangs russes, chinois ou vénézuéliens.

Le scandale s‘est déjà propagé à l‘Espagne ou Banco Madrid, filiale de la banque andorrane, a lancé lundi une procédure d‘insolvabilité après la ruée de clients pour vider leurs comptes. La Banque d‘Espagne garantira les dépôts jusqu‘à 100.000 euros par client.

Julien Toyer et Carlos Ruano, Juliette Rouillon et Patrick Vignal pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below