24 février 2015 / 06:13 / dans 3 ans

Finmeccanica vend ses actifs ferroviaires à Hitachi

Le japonais Hitachi va reprendre les activités de Finmeccanica dans le ferroviaire et la signalisation, ce qui permettra au groupe italien de défense et d'aérospatiale de réduire sa dette d'environ 600 millions d'euros cette année et de se concentrer sur son coeur d'activités. /Photo d'archives/REUTERS/Yuriko Nakao

MILAN (Reuters) - Le groupe italien Finmeccanica va céder au japonais Hitachi ses activités dans le ferroviaire et la signalisation, une opération susceptible d‘atteindre 1,9 milliard d‘euros qui lui permettra de réduire sa dette de 15% et de se concentrer sur son coeur d‘activités, la défense et l‘aérospatiale.

Hitachi, de son côté, va renforcer sa présence en Europe pour y concurrencer l‘allemand Siemens ou le français Alstom, après avoir déjà basé ses activités ferroviaires à Londres l‘an dernier.

Finmeccanica, dont l‘Etat italien est actionnaire, cherchait depuis quatre ans à se séparer de sa filiale déficitaire dans le ferroviaire, AnsaldoBreda, et de sa participation de contrôle dans Ansaldo, société de signalisation ferroviaire, rentable pour sa part.

Des scandales de corruption et des interférences politiques ont toutefois retardé l‘opération, ce qui a amené les agences de notation à dégrader sa dette de 4,1 milliards d‘euros au rang d‘actif spéculatif. Ses coûts de financement ont en conséquence augmenté, ce qui a pesé sur sa compétitivité.

L‘accord avec Hitachi, dont Finmeccanica attend qu‘il réduise sa dette de 600 millions d‘euros, devrait renforcer aux yeux des investisseurs la capacité de l‘administrateur délégué Mauro Moretti à mettre en oeuvre son plan stratégique. Mauro Moretti a été nommé à ce poste l‘an dernier par le président du Conseil Matteo Renzi pour mener la restructuration du groupe.

Ce plan stratégique, présenté en janvier aux investisseurs, vise à ramener la dette sous 3,5 milliards d‘euros d‘ici 2017 en se retirant de projets non rentables, voire en vendant la filiale américaine DRS Technologies.

Hitachi va débourser 36 millions d‘euros pour reprendre AnsaldoBreda.

Le groupe japonais va surtout verser 9,65 euros par action pour acquérir la part de 40% de Finmeccanica dans Ansaldo STS, sa cible prioritaire dans cet accord, soit une prime de 9,2% par rapport au cours de clôture de lundi. Il va aussi lancer une offre obligatoire pour acquérir le reste du capital de cette société et, si tous les actionnaires minoritaires l‘acceptent, le coût de l‘opération s‘élèvera à un peu plus de 1,9 milliard d‘euros.

L‘action Finmeccanica a progressé après l‘annonce de l‘accord, dont des sources avaient déjà fait état lundi, avant de se retourner dans la matinée. A 11h30 GMT, elle perdait 3,1% à 10,63 euros après avoir gagné plus de 6% la veille.

Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below