23 février 2015 / 16:38 / dans 3 ans

L'UE ouvre une enquête approfondie sur Alstom/GE

BRUXELLES/PARIS (Reuters) - La Commission européenne a annoncé lundi l‘ouverture d‘une enquête approfondie sur la vente par Alstom de ses activités dans l‘énergie à l‘américain General Electric (GE), confirmant des informations de Reuters.

La Commission européenne a décidé d'ouvrir une enquête approfondie sur la vente par Alstom de ses activités dans l'énergie à l'américain General Electric (GE), confirmant des informations de Reuters. L'exécutif européen a également fait savoir qu'il déciderait d'ici le 8 juillet prochain s'il donne ou non son feu vert à la transaction. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

L‘exécutif européen a également fait savoir qu‘il déciderait d‘ici le 8 juillet prochain s‘il donne ou non son feu vert à la transaction évaluée à 12,4 milliards d‘euros.

Des sources proches du dossier avaient indiqué la semaine dernière s‘attendre à l‘ouverture par Bruxelles d‘une telle enquête approfondie.

“Nous craignons que le projet d‘acquisition conduise non seulement à une hausse des prix mais également à un choix réduit pour les consommateurs et à une moindre innovation dans le secteur (sur le marché des turbines à gaz de grande puissance, ndlr)”, souligne dans un communiqué Margrethe Vestager, la commissaire à la Concurrence.

La Commission européenne s‘inquiète du fait que la cession de la branche énergie d‘Alstom à GE pourrait se traduire par la disparition d‘un des trois grands concurrents de l‘américain sur le marché des turbines à gaz.

“L’opération réunirait les activités de GE, le plus grand fabricant mondial de HDGT (turbines à gaz de grande puissance), et d‘Alstom, évinçant ainsi de ce marché l‘un des trois principaux concurrents de GE dans le monde”, explique Bruxelles.

GE a rejeté ces craintes.

“Une phase II (enquête approfondie) est le processus normal pour ces questions. Notre objectif reste d‘obtenir les autorisations règlementaires requises et de finaliser la transaction d‘ici la mi-2015”, a expliqué le groupe américain.

Les relations de GE avec Bruxelles n‘ont pas toujours été faciles. En 2001, la Commission avait fait capoter le rachat de Honeywell par le conglomérat alors que les autorités américaines de la concurrence avaient donné leur feu vert.

Une porte-parole d‘Alstom a indiqué de son côté que le groupe collaborerait pleinement avec la CE à l’examen du projet, rappelant qui a déjà obtenu l’approbation des instances représentatives du personnel, du gouvernement français et des actionnaires.

L‘action Alstom a clôturé quasiment inchangée (-0,04%) à 28,525 euros à la Bourse de Paris, donnant une capitalisation de 8,83 milliards. Elle a gagné 6,2% depuis le début de l‘année.

Foo Yun Chee à Bruxelles et Matthieu Protard et Cyril Altmeyer à Paris, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below